ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Les étrangers de retour au Canada, s’ils sont adéquatement vaccinés

Publié le 6 sept. 2021
par Johanna Sabys

(Source: Rudy et Peter Skitterians / Pixabay)

  • À compter d’aujourd’hui, presque tous les voyageurs étrangers peuvent à nouveau séjourner au pays pour des raisons non essentielles, comme le tourisme, à condition qu’ils aient reçu 2 doses de vaccin. Jusqu’ici, seuls les Américains y étaient autorisés. 
  • Selon Ottawa, «les preuves scientifiques et la situation épidémiologique» permettent la réouverture des frontières – sauf pour les voyageurs en provenance d’Inde et du Maroc: les vols directs venant de ces pays ont été suspendus.

Malgré une hausse du nombre de cas de Covid-19 au Canada, le gouvernement fédéral assure que les mesures sanitaires en place sont assez efficaces.

Ottawa a choisi de maintenir sa décision de rouvrir des frontières aux étrangers parce que: 

  • le nombre d’hospitalisations reste stable; 
  • le nombre de Canadiens vaccinés continue d’augmenter; et 
  • très peu de voyageurs pleinement vaccinés sont porteurs du virus: au mois d’août, seulement 0,19% des tests effectués sur des voyageurs adéquatement vaccinés se sont avérés positifs.  

À leur arrivée, les voyageurs étrangers devront présenter: 

  • une preuve vaccinale sur l’application ou le portail en ligne ArriveCAN pour prouver qu’ils ont reçu 2 doses de vaccins homologués au Canada –  Pfizer, Moderna, AstraZeneca ou Johnson & Johnson;  
  • un test de dépistage négatif à la Covid-19, de moins de 72h, ou un résultat positif obtenu entre 14 et 180 jours avant leur départ – pour prouver qu’ils ont récemment été immunisés contre la Covid-19;

et ils ne doivent avoir aucun symptôme de la maladie.

Johanna Sabys