ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Beaucoup de travailleurs ont migré vers les secteurs moins affectés par la pandémie

Publié le 17 fév 2022
par Félix Côté

(Source: Unsplash)

  • Depuis le début de la pandémie, il s’est perdu au Québec 135 700 emplois dans les secteurs les plus affectés par les restrictions sanitaires, comme les ventes et les services, selon un bilan de l’emploi en 2021 de l’Institut de la statistique du Québec (ISQ). 
  • Pendant la même période, 100 000 nouveaux emplois ont été créés, notamment en enseignement, en droit, dans les services sociaux et dans les sciences naturelles. 

Après avoir été durement affecté par la pandémie, le marché du travail québécois a rebondi, mais il en ressort transformé, observe l’ISQ. 

Les professions relatives aux ventes et aux services qui représentaient 24,2% de l’emploi total au Québec en décembre 2019 n’en représentaient plus que 21,0% en décembre 2021. 

Ces professions sont dans des domaines tels que le commerce de détail, la restauration, l’hébergement, la culture et les loisirs.

La pandémie a créé 3 nouveaux défis pour ces secteurs, selon l’ISQ. 

1) Sur le long terme, la restauration, l’hébergement et le commerce de détail pourraient être contraints de revoir leurs modèles d’affaires et leur organisation du travail en raison de problèmes «persistants» de recrutement.

2) Les emplois qui n’offrent pas de possibilité de télétravail pourraient perdre en popularité auprès des travailleurs. 

3) Pour faire face à la pénurie de main d’œuvre, certains employeurs pourraient revoir à la baisse leurs critères d’embauche par rapport à il y a 2 ans, notamment en ce qui concerne la scolarité de leurs nouveaux employés. 

  • L’ISQ y voit un risque de perte de compétitivité si l’abaissement de ces critères n’est pas compensé par d’autres mesures, comme la formation continue. 
Félix Côté