ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Premier débat des chefs, à TVA – voici l’essentiel

Mis à jour le 3 sept. 2021
par Johanna Sabys

(Source: TVA Nouvelles)

  • Justin Trudeau, Yves-François Blanchet, Jagmeet Singh et Erin O’Toole ont débattu pour la première fois de la campagne hier soir. Lors de ce débat en français organisé par TVA, ils ont notamment abordé la pandémie, les soins de santé, les garderies, et la crise climatique. 
  • Dès l’ouverture du débat, les chefs conservateur, bloquiste et néo-démocrate ont reproché au chef libéral d’avoir déclenché des élections «inutiles» en pleine pandémie. Justin Trudeau a défendu, à plusieurs reprises, qu’il devait obtenir un nouveau mandat des Canadiens avant de prendre des mesures de sortie de crise.  

Pandémie:

  • Trudeau dit qu’il ne forcera pas les Canadiens à se faire vacciner, mais qu’il faut «limiter les privilèges» des 20% qui ont choisi de ne pas le faire. 
  • Blanchet aurait aimé plus de leadership du gouvernement libéral sur la fermeture des frontières. 
  • O’Toole reste contre la vaccination obligatoire, même pour les fonctionnaires, et il veut des «accommodations raisonnables», comme des tests de dépistage quotidiens. 
  • Singh voudrait mettre en place un passeport vaccinal national pour faciliter les voyages à travers le pays. 

Soins de santé: 

  • Trudeau dit qu’il veut être «un partenaire pour les provinces» et améliorer les conditions dans les CHSLD en respectant leurs compétences. Il assure qu’il proposera plus que la hausse de 6% promise par les conservateurs pour les transferts en santé. 
  • Blanchet réfute l’idée que des normes nationales seraient meilleures que celles du Québec dans ses propres champs de compétences. Il rejette l’offre du chef conservateur qui n’offre pas «un sou de plus qu’avant». Selon le bloquiste, les premiers ministres des provinces ont d’ailleurs tous refusé de signer «le contrat» conservateur. 
  • O’Toole affirme qu’il va s’entendre avec François Legault, en lançant à Trudeau et Singh: «vous, c’est la chicane, moi c’est le respect». Mais il a refusé de dire s’il voulait plus de «privé» dans le système de santé. 
  • Singh a confirmé qu’il compte travailler avec les provinces pour éliminer le profit dans les CHSLD. Pour lui, Trudeau ou O’Toole, c’est «bonnet blanc et blanc bonnet». 

Garderies: 

  • Trudeau reproche à O’Toole de ne pas connaître «le dossier». Il dit que le crédit d’impôt des conservateurs «ne créera pas de nouvelles places», alors que les 6 milliards $ que son gouvernement a accordés au Québec permettront d’en créer plus de 37 000. 
  • Blanchet ne comprend pas pourquoi les conservateurs veulent «rompre quelque chose qui marche», en soulignant que sur les garderies, tout le monde était d’accord, pour une fois – Ottawa, Québec et le Bloc. 
  • O’Toole s’est défendu, comme il a pu, en disant qu’il voulait donner de l’argent «directement aux familles». Mais il n’a toujours pas dit s’il retirerait les 6 milliards $ à Québec. 

Environnement

  • Trudeau croit que le pays a, pour l’instant, «encore besoin du pétrole», mais son gouvernement compte «investir tous les profits dans la transition verte», dont ceux du pipeline Trans Mountain.  
  • Blanchet critique le «raisonnement libéral» et son soutien au pipeline. Selon lui: «On ne dit pas à quelqu’un: je vais te soigner ta jambe cassée en te cassant l’autre».
  • O’Toole assure qu’un gouvernement conservateur ne signifie «absolument pas» un recul dans la lutte contre la crise climatique. Et il croit avoir un «plan sérieux» pour atteindre les objectifs de Paris. 
  • Singh ne veut pas de nouveau pipeline. Il pense qu’il faut investir dans «les emplois pour maintenant et pour l’avenir». 
Johanna Sabys