Covid-19

Toute l’actualité liée à la pandémie du coronavirus (voir aussi Aides financières, Relance post-Covid, Santé)

La forte hausse du nombre de cas de Covid-19 fait grimper les hospitalisations

Publié le 8 avr. 2021
La forte hausse du nombre de cas de Covid-19 fait grimper les hospitalisations

(Source: Pixabay)

  • Le Québec enregistre son plus lourd bilan quotidien depuis fin janvier: plus de 1600 nouveaux cas ont été rapportés au cours des dernières 24 h. La moyenne des sept derniers jours s’approche de 1300 cas quotidiens.
  • Cette forte augmentation du nombre d’infections impacte désormais le nombre d’hospitalisations: 566 Québécois sont hospitalisés, soit 23 de plus qu’hier. De ce nombre, 132 patients sont aux soins intensifs.

Selon l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS), la troisième vague aura un impact considérable sur les hospitalisations dans les prochaines semaines.

Dans son dernier rapport publié aujourd’hui, l’INESSS prévoit une hausse de 30% du nombre de patients Covid aux soins intensifs dans l’ensemble du Québec.

Selon l’Institut, au cours des trois prochaines semaines:

  • les capacités hospitalières pourraient être atteintes dans certaines régions;
  • mais les hôpitaux de la région de Montréal, eux, ne devraient pas être dépassés. 

La Capitale-Nationale est la région la plus touchée: elle enregistre 436 nouveaux au cours des dernières 24 h – il s’agit de son plus lourd bilan quotidien depuis le début de la pandémie. 

  • La région est aussi celle qui compte le plus de cas actifs, devant les régions de Chaudière-Appalaches, de l’Outaouais, et de Montréal.

La troisième vague affecte une population plus jeune.

  • Le nombre de cas a augmenté de 47% en une semaine chez les 18-39 ans.
  • Environ 70% des patients aux soins intensifs ont moins de 70 ans.
Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Un patient Covid sur trois souffre de problèmes psychologiques ou neurologiques dans les six mois suivant l’infection

Publié le 7 avr. 2021
Un patient Covid sur trois souffre de problèmes psychologiques ou neurologiques dans les six mois suivant l’infection

(Photo Unsplash)

  • Et les patients hospitalisés aux soins intensifs ont une plus forte probabilité de développer de tels troubles. 
  • Ce sont les conclusions de la plus vaste étude menée jusqu’ici sur la santé mentale d’anciens patients Covid, qui a été publiée hier par la revue scientifique britannique The Lancet Psychiatry

Après avoir analysé les dossiers de plus de 200 000 patients atteints de la Covid-19, les chercheurs britanniques révèlent que, dans les six mois suivant leur infection, 34% d’entre eux ont reçu un diagnostic de maladie psychologique ou neurologique.

  • Mais il ne s’agissait d’un premier diagnostic que pour 13% d’entre eux: la grande majorité avaient déjà reçu un tel diagnostic avant d’avoir la Covid. 

Les patients qui avaient été aux soins intensifs ont été encore plus nombreux – 46% – à recevoir un diagnostic de maladie psychologique ou neurologique.  Parmi les patients qui ont été aux soins intensifs:

  • 7% ont ensuite fait un AVC (contre 1,3% des personnes qui n’ont pas été hospitalisées);
  • 2,7% ont subi une hémorragie cérébrale (contre 0,3% des personnes non hospitalisées); et
  • 2% ont développé une démence (contre 0,4%).

Mais les diagnostics post-Covid les plus fréquents sont l’anxiété et des troubles de l’humeur. 

«Malheureusement, bon nombre des problèmes identifiés dans cette étude ont tendance à être chroniques ou récurrents», déplore le Dr Jonathan Rogers de l’Université de Londres, l’un des auteurs. 

«Nous pouvons donc anticiper que l’impact de la Covid-19 pourrait perdurer pendant de nombreuses années.»


Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Le Parti québécois demande plus de transparence dans les points de presse du gouvernement

Publié le 7 avr. 2021
Le Parti québécois demande plus de transparence dans les points de presse du gouvernement

Pascal Bérubé (Source: Youtube)

  • Alors que le premier ministre prendra la parole cet après-midi à 17 h pour la deuxième fois cette semaine, le chef parlementaire du Parti québécois Pascal Bérubé croit que le gouvernement devrait dévoiler toutes ses décisions dans un communiqué une heure avant de répondre aux questions des journalistes.
  • Selon le PQ, Québec doit revoir son approche «pour maintenir l’adhésion de la population aux mesures sanitaires»: actuellement, toutes les informations ne sont pas mentionnées lors des conférences et des détails sont réservés à certains médias, ce qui aurait «des conséquences sur la population et le travail des médias». 

Le manque de travailleurs dans les PME freine la relance post-Covid

Publié le 6 avr. 2021
Le manque de travailleurs dans les PME freine la relance post-Covid

(Source: Unsplash)

  • Le dernier rapport de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) révèle que deux PME québécoises sur trois souffrent d’une pénurie de main-d’œuvre.
  • «Ces opportunités d’affaires non réalisées, annulées ou reportées sont des opportunités économiques perdues qui auraient pu bénéficier à la relance économique du Québec», soutient le vice-président Québec de la FCEI François Vincent.

Selon la fédération, qui regroupe des PME, la crise sanitaire avait «mis sur pause» les pressions que la pénurie de main-d’œuvre exerçait déjà sur les entreprises avant la pandémie. 

  • Lorsque les entreprises reprendront leur rythme normal, «l’enjeu de la pénurie de main-d’œuvre prendra [à nouveau] de l’ampleur», croit François Vincent.

Le rapport de la FCEI publié hier indique que, à cause du manque de travailleurs:

  • 51% des entrepreneurs ont dû faire plus d’heures;
  • 26% ont dû refuser des contrats; et
  • 17% ont dû annuler ou reporter des projets d’affaires.

Les secteurs les plus touchés par des pertes de contrats sont l’industrie, la construction et les services professionnels.

Pour remédier au problème, les dirigeants de PME interrogés par la FCEI pensent que Québec devrait:

  • réduire les taxes et impôts;
  • bonifier les crédits d’impôt;
  • soutenir les entreprises dans leur recherche de candidats; et
  • favoriser l’immigration pour attirer de nouveaux talents. 

«Le gouvernement a jeté de bonnes bases lors de son récent budget pour aider les PME», reconnaît François Vincent. Mais il soutient que Québec devrait adopter des mesures supplémentaires. 



Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Un responsable européen confirme un lien entre le vaccin d’AstraZeneca et des cas de thromboses

Publié le 6 avr. 2021
  • Un responsable de la stratégie sur les vaccins de l’Agence européenne des médicaments (AEM) a affirmé hier au quotidien italien Il Messaggero qu’il existe un lien entre le vaccin d’AstraZeneca et les cas de thrombose observés dans plusieurs pays. 
  • Mais l’AEM dit que ses experts sont toujours en train d’évaluer si le vaccin anti-Covid d’AstraZeneca est lié à la formation de rares caillots sanguins. L’agence européenne a indiqué qu’elle pourrait toutefois faire une annonce aujourd’hui ou demain.

Québec resserre les mesures sanitaires et élargit la vaccination

Publié le 6 avr. 2021
Québec resserre les mesures sanitaires et élargit la vaccination

François Legault (Photo Bureau du premier ministre)

  • Le gouvernement Legault revient sur certains allégements des mesures sanitaires «par prévention». Les gyms vont fermer dès jeudi et les élèves de secondaire retourneront en classe à mi-temps à partir de lundi prochain.
  • Par ailleurs, la vaccination sera ouverte aux personnes âgées de 60 ans et plus partout au Québec d’ici la fin de la semaine. Et le vaccin d’AstraZeneca sera offert aux 55 ans et plus à partir de jeudi. 

Devant l’augmentation du nombre de cas de Covid-19 dans certaines régions et face à la présence croissante de variants plus contagieux, Québec ajoute de nouvelles «mesures préventives».

En zone rouge: 

  • les gyms ferment;
  • les activités sportives à l’intérieur seront limitées; et
  • les lieux de culte ne pourront plus accueillir que 25 personnes. 

À compter de lundi, les élèves de secondaire 3, 4 et 5 retournent en classe un jour sur deux et les activités parascolaires sont suspendues. 

En zone orange

Le port du masque devient obligatoire au primaire et les lieux de cultes ne pourront plus accueillir que 100 personnes.

Il est toujours interdit de se réunir dans les maisons.

  • François Legault menace: «en cas d’augmentation du nombre de cas, on remettra le couvre-feu à 20 h».

Par ailleurs, les 55 ans et plus pourront recevoir le vaccin d’AstraZeneca à partir de jeudi.

  • Ces personnes pourront donc être vaccinées plus vite avec ce vaccin.
  • Certains grands centres leur permettront même d’être vaccinées sans rendez-vous.

Le ministre de la Santé Christian Dubé espère que, d’ici la fin de la semaine, le rythme de vaccination pourra monter jusqu’à 70 000 doses par jour. Plusieurs entreprises vont d’ailleurs commencer à vacciner prochainement.

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Les malades chroniques et les travailleurs essentiels pourront bientôt se faire vacciner

Publié le 6 avr. 2021
Les malades chroniques et les travailleurs essentiels pourront bientôt se faire vacciner

Le ministre de la Santé Christian Dubé (photo Twitter)

  • Le ministre de la Santé Christian Dubé a confirmé aujourd’hui qu’un ajustement des «opérations» était en cours pour «changer de groupe prioritaire»: les malades chroniques et les travailleurs essentiels seront «bientôt» admissibles.
  • Ces deux nouveaux groupes prioritaires arrivent après la vaccination des personnes âgées de 60 ans et plus et avant le reste de la population de moins de 60 ans.

La liste des maladies prioritaires n’a pas encore été publiée.

  • Le Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ) a toutefois dressé une liste préliminaire des facteurs de risques. Nous parlions de cette liste fin mars

Depuis hier, les personnes de 60 ans et plus peuvent se faire vacciner en Montérégie et en Outaouais.

  • C’était déjà le cas à Montréal, Laval, en Côte-Nord et en Abitibi-Témiscamingue.
  • Toutes les autres régions vaccinent seulement les 65 ans et plus.

Par ailleurs, Christian Dubé a indiqué que 20 000 doses de vaccin anti-Covid supplémentaires ont été envoyées au Bas-Saint-Laurent, en Estrie, en Chaudière-Appalaches et dans la Capitale-Nationale.

  • Elles s’ajoutent aux 34 000 doses qui avaient été distribuées dans ces régions la semaine dernière pour «rétablir l’équilibre» entre les régions et Montréal, avait précisé le ministre.

François Legault, Christian Dubé et le directeur national de la santé publique Horacio Arruda doivent faire le point à 17 h aujourd’hui sur l’évolution de la pandémie.

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

La région de Montréal sera-t-elle reconfinée prochainement?

Publié le 5 avr. 2021
La région de Montréal sera-t-elle reconfinée prochainement?

(Photo Bureau du premier ministre)

  • Le nombre de cas de Covid-19 est en hausse dans la métropole. Plusieurs médecins réclament un reconfinement immédiat de la région montréalaise. Le ministre de la Santé a reconnu hier que la région est «toujours sous pression».
  • On se demande si Montréal sera à son tour soumise aux mesures d’urgence qui sont appliquées à Québec, Lévis et Gatineau depuis jeudi dernier. Ces mesures spéciales ont été étendues hier soir à la Beauce et à Bellechasse, dans la région de Chaudière-Appalaches.  

Après l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) et le Collège des médecins du Québec (CMQ), un autre groupe de médecins, Covid-Stop, avait réclamé vendredi la fermeture des écoles et le reconfinement immédiat du grand Montréal. 

Les consignes sanitaires ont déjà été resserrées dans les autres régions les plus touchées. 

En plus des mesures spéciales pour Québec, Lévis, Gatineau et les deux MRC de Chaudière-Appalaches, les régions de la Capitale-Nationale, de l’Outaouais, du Bas-Saint-Laurent, et de Chaudière-Appalaches sont repassées en zone rouge jeudi dernier.

  • La Capitale-Nationale, l’Outaouais et le Bas-Saint-Laurent ont respectivement un taux de 254, 180 et 179 cas actifs pour 100 000 habitants.
  • La région de Montréal n’est pas très loin derrière avec un taux de 164.

Le gouvernement «continue de surveiller la situation au Québec», dit le ministre de la Santé Christian Dubé.

  • Il juge la situation «préoccupante» dans les hôpitaux et dit que «la capacité hospitalière aux soins intensifs est fragile».

Hier, plus de 500 Québécois étaient hospitalisés, dont 123 aux soins intensifs. Avec la hausse du nombre d’infections observée ces derniers jours, la moyenne sur sept jours atteint désormais 1150 cas quotidiens. 


Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Six Québécois sur 10 sont satisfaits de la campagne de vaccination

Publié le 5 avr. 2021
  • Selon un sondage mené fin mars par l’Association d’études canadiennes, 61% des Québécois se disent très ou plutôt satisfaits de la vaccination. À l’échelle nationale, les Québécois sont les plus satisfaits – seulement 41% des Ontariens sont du même avis.
  • Le ministre de la Santé Christian Dubé a souligné hier que «le Québec est l’endroit où on vaccine le plus au pays». Selon Christian Dubé, la vaccination avance «excessivement bien»: plus de 75% des 65 ans et plus ont reçu une première dose de vaccin ou ont un rendez-vous pour la recevoir prochainement. 

Vaccins sur les réseaux sociaux: la mort fait cliquer

Publié le 5 avr. 2021
Vaccins sur les réseaux sociaux: la mort fait cliquer

(Source: Pixabay)

  • Selon la radio publique américaine NPR, près d’un jour sur deux, c’est «une histoire sur quelqu’un qui meurt après avoir reçu un vaccin» qui a été parmi les articles les plus populaires sur les réseaux sociaux.
  • Au point d’introduire une distorsion: une personne qui s’informe dans les médias sociaux pourrait avoir l’impression que quelque chose de dramatique est en train de se passer. Or, selon les données des autorités sanitaires américaines, on a trois fois plus de chances d’être frappé par la foudre, souligne NPR. 

La compilation réalisée par NPR (en anglais) rappelle une dimension fondamentale de la désinformation: ce n’est pas juste l’information fausse qui est importante, c’est aussi sa dissémination et sa répétition.

En l’occurrence, l’information de départ peut même ne pas être entièrement fausse.

  • La personne est effectivement décédée peu de temps après avoir été vaccinée. 

Mais rien ne permet d’affirmer qu’il y a un lien.

  • Chaque jour, des millions de personnes meurent dans le monde: 8000 par jour aux États-Unis.

C’est pourquoi il est statistiquement inévitable dans une campagne de vaccination massive que certains vaccinés meurent dans les jours suivant leur injection.

Selon cette compilation, effectuée avec les données de la firme américaine Newswhip, «l’histoire vaccinale la plus populaire» est un article du journal Florida Sun Sentinel, repris par le Chicago Tribune, sur un médecin décédé quelques semaines après avoir reçu son vaccin.

  • Bien que l’article dise explicitement qu’aucun lien n’a été établi, il a généré 5 millions d’interactions sur Facebook et Twitter.

C’est une caractéristique de l’esprit humain, commente le professeur en sciences de la communication Deen Freelon: «mettre l’emphase sur les anecdotes haletantes, et balayer les statistiques qui sont beaucoup plus représentatives».


Agence Science-Presse
En savoir plus En savoir plus

Des médecins réclament de reconfiner le Grand Montréal pour éviter une explosion des nouveaux cas de Covid

Publié le 2 avr. 2021
Des médecins réclament de reconfiner le Grand Montréal pour éviter une explosion des nouveaux cas de Covid

Amir Khadir (photo Wikimedia)

  • «C’est une question de jours avant que le feu prenne à Montréal», illustre le regroupement Covid-Stop, composé d’épidémiologistes et d’infectiologues québécois. Il estime que, si rien n’est fait, la situation empirera à Montréal comme elle l’a fait à Québec et Gatineau ces derniers jours. 
  • Mené par le docteur et ancien politicien Amir Khadir, le regroupement demande au gouvernement québécois de fermer les commerces non essentiels et les écoles, et  d’accélérer la distribution de tests de dépistage auto-administrés pour compenser le manque de personnel médical.

Covid-Stop recommande une mise sur pause immédiate d’une durée de trois à quatre semaines pour l’ensemble du Grand Montréal:

  • le couvre-feu serait ramené à 20h;
  • les commerces non essentiels seraient à nouveau fermés; et
  • toutes les écoles seraient également fermées.

Si rien n’est fait, le Québec se dirige vers une situation similaire à celle de l’Ontario et de l’Europe, où la troisième vague de Covid provoquée par les nouveaux variants a forcé les gouvernements à agir, croit Covid-Stop.

  • «Il serait prudent d’attendre qu’on ne soit pas complètement débordés pour prendre des mesures», a dit le Dr Khadir en entrevue à RDI.
  • Selon lui, reconfiner rapidement permettrait au gouvernement «de reprendre le contrôle».

En parallèle, le nombre de nouveaux cas de Covid continue d’augmenter au Québec.

  • La Santé publique fait était de 1314 nouveaux cas d’infection et de cinq décès supplémentaires au cours des 24 dernières heures.
  • 16 nouvelles hospitalisations font passer le nombre total de patients hospitalisés au-dessus de la barre des 500.
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Le gouvernement n’a pas sollicité l’INSPQ pour qu’il «commente officiellement» les tests de qualité de l’air pour les écoles

Publié le 1er avr. 2021
Le gouvernement n’a pas sollicité l’INSPQ pour qu’il «commente officiellement» les tests de qualité de l’air pour les écoles

Le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge (Source: Twitter)

  • Les partis d’opposition demandent la démission du ministre de l’Éducation Jean-François Roberge. Ils l’accusent d’avoir menti en affirmant que le protocole des tests de qualité de l’air dans les écoles avait été approuvé par la santé publique.
  • Roberge a publié un document pour démontrer qu’il avait consulté la santé publique et l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) avant d’établir le protocole des tests. Mais l’INSPQ affirme de son côté que le ministère de l’Éducation ne lui a jamais demandé de valider le protocole.  

François Legault a pris hier la défense de son ministre de l’Éducation à l’Assemblée nationale. 

  • Le premier ministre a déposé plusieurs documents qui prouvent, selon lui, que le gouvernement a bien consulté la direction nationale de la santé publique et a suivi ses recommandations. 

Plus tard dans la journée, Jean-François Roberge a publié un document pour démontrer que l’INSPQ avait commenté le protocole de tests de qualité de l’air utilisé dans les écoles.

Mais l’INSPQ a «rectifié» hier soir la déclaration du ministre de l’Éducation.

Dans une déclaration écrite, la porte-parole de l’Institut Isabelle Girard affirme que l’INSPQ «n’a jamais été sollicité par le ministère de l’Éducation pour valider ou commenter officiellement son protocole de mesure de CO2 dans les écoles».

Selon l’INSPQ, en novembre dernier, la Direction générale de santé publique a sollicité le Dr Stéphane Perron, médecin spécialiste à l’INSPQ, pour connaître ses impressions sur un document intitulé Note technique pour la mesure du dioxyde de carbone dans les bâtiments du ministère de l’Éducation.

  • Le Dr Perron a émis des réserves importantes sur la validité des mesures de CO2.
  • Mais ni le Dr Perron ni aucun autre expert de l’INSPQ n’a vu la version finale de cette note technique.


Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus