ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

L’opposition presse le gouvernement de mettre fin à l’urgence sanitaire

Publié le 9 fév 2022
par Félix Côté

(Source: Ministère de la Santé du Québec)

  • Les partis de l’opposition reprochent au gouvernement Legault de maintenir le Québec dans une situation d’urgence sanitaire.
  • Ils lui demandent des preuves qui justifient le maintien des mesures et veulent savoir quand elles seront levées.  

Mardi, le gouvernement a annoncé un calendrier de déconfinement qui prévoit la levée progressive de la plupart des mesures sanitaires d’ici quelques semaines [détails dans notre bulletin de mardi soir].  

La même journée, le ministre de la Santé Christian Dubé a expliqué que l’état d’urgence sanitaire était nécessaire pour permettre le maintien de certaines règles, dont le port du masque, l’utilisation du passeport sanitaire et le versement de primes aux infirmières. 

Hier, les partis de l’opposition ont remis en cause la nécessité de l’urgence sanitaire. 

La cheffe libérale Dominique Anglade a dit que la levée de l’urgence sanitaire «n’est pas en contradiction avec les mesures sanitaires», ajoutant que François Legault «aime gouverner seul» et avoir «les pleins pouvoirs».

Le chef péquiste Paul St-Pierre Plamondon a soutenu qu’il était temps de «déconfiner la démocratie» et que «le cadre juridique normal de fonctionnement de l’Assemblée nationale permet les mesures sanitaires».

Le porte-parole en matière de santé de Québec solidaire, Vincent Marissal, a plaidé pour l’utilisation d’une loi transitoire plutôt que le maintien de l’état d’urgence, pour conserver les mesures en place. 

La Santé publique a aussi fait le point hier. 

Près de 50% des Québécois auraient été infectés par le coronavirus depuis le début de la pandémie il y a 2 ans, selon le directeur national de santé publique par intérim Luc Boileau. 

Selon la Santé publique, environ 25% de la population québécoise aurait été infectée récemment, dont:

  • au moins 1 million de personnes depuis le 31 décembre; et 
  • 2 millions au total depuis que la 5e vague a commencé début décembre. 

«Il faut apprendre à vivre avec le virus […] mais il faut que ce soit progressif et graduel», a dit le Dr Boileau.  

La Santé publique recommande toujours l’utilisation du masque et du passeport vaccinal, ainsi que la vaccination et l’obtention d’une dose de rappel. 

D’autres provinces canadiennes ont, de leur côté, prévu la fin de leurs passeports vaccinaux. L’Alberta y a mis fin hier et la Saskatchewan le fera le 14 février. 

Félix Côté