Climat

Comment le Québec et le reste du monde font face aux gigantesques défis de l’urgence climatique – nouvelles, études, données, projets, programmes, prévisions, investissements, initiatives et innovations (voir aussi Électrification, Environnement, et Technologies propres)

Après des années à mettre en doute la capture de carbone, Exxon Mobil pense que c’est la solution aux changements climatiques

Publié le 4 mars 2021
Après des années à mettre en doute la capture de carbone, Exxon Mobil pense que c’est la solution aux changements climatiques

Des installations de captation de carbone d’Exxon en Europe (Source: Exxon)

  • Sous la pression des investisseurs et des gouvernements, Exxon fait volte-face: la pétrolière souhaite désormais réduire ses émissions polluantes de 20% d’ici 2025. Elle mise sur la capture et le stockage du carbone pour y arriver.
  • Exxon vient même de créer une nouvelle filiale dont la mission sera de développer une technologie de capture du carbone qu’elle souhaite vendre ensuite à d’autres pollueurs ailleurs dans le monde.

Les politiques environnementales qui avantagent les technologies propres font de la capture et du stockage de carbone la solution la plus abordable pour atteindre les cibles climatiques mondiales, ont affirmé mercredi les dirigeants d’Exxon lors d’une réunion avec des investisseurs.

  • Le géant pétrolier évalue à 2000 milliards $US la valeur qu’atteindra le marché de la capture du carbone en 2040. Elle était d’à peine 1,6 milliard $US l’an dernier.
  • Toujours selon Exxon, il serait plus rentable pour les gouvernements d’offrir un crédit d’impôt aux entreprises pour chaque tonne métrique de CO2 retirée de l’atmosphère que d’investir dans l’électrification des transports.

Pourtant, des doutes subsistent quant à l’efficacité réelle de cette méthode pour réduire la concentration de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, admet Exxon.

  • Actuellement, la majorité du carbone capté dans l’air est injectée dans des puits pour en extraire davantage de pétrole, ce qui annule les bénéfices environnementaux de la capture.
  • Les essais par Exxon d’enfouir du carbone sous des formations rocheuses sous-marines, dans le golfe du Mexique, soulèvent d’autres enjeux environnementaux, comme la protection des écosystèmes aquatiques.

Qu’à cela ne tienne: Exxon prévoit d’investir 3 milliards $US d’ici 2025 pour commencer à capturer du carbone sur 20 de ses sites d’extraction de pétrole.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Les émissions du secteur de l’énergie sont reparties à la hausse en décembre

Publié le 2 mars 2021
  • Après une baisse historique sur l’ensemble de l’an dernier, les émissions de CO2 du secteur de l’énergie dans le monde étaient à nouveau en hausse de 2% en décembre 2020 par rapport à décembre 2019, selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE).
  • Pour l’AIE, ce rebond des émissions de CO2 est un «sérieux avertissement» et la preuve qu’il faut «accélérer la transition vers les énergies propres». Selon le directeur général de l’AIE Fatih Birol, si le rebond économique attendu cette année se confirme et s’il n’y a pas de changement politique majeur des plus grandes économies de la planète, les émissions mondiales vont probablement augmenter cette année.

Ottawa promet de nouvelles cibles de réduction des GES au mois d’avril

Publié le 24 fév 2021
  • Le ministre de l’Environnement Jonathan Wilkinson a indiqué qu’une cible de réduction des émissions de gaz à effet de serre plus ambitieuse serait annoncée au mois d’avril, lors d’un sommet organisé par le président américain.
  • Selon le ministre, l’arrivée de Joe Biden à la Maison-Blanche pourrait pousser le Canada à faire preuve de plus d’ambition climatique. La cible actuelle du Canada – établie par le premier ministre conservateur Stephen Harper – prévoit une réduction d’ici 2030 de 30% des émissions de GES par rapport au niveau de 2005. En décembre dernier, le gouvernement Trudeau envisageait d’aller jusqu’à 40% de réduction.

La Cour d’appel examine l’action collective des jeunes pour le climat

Publié le 23 fév 2021
  • La Cour d’appel a entendu la demande de l’organisme Environnement Jeunesse (EnJeu) qui se plaint de l’inaction du gouvernement canadien dans la lutte contre les changements climatiques.
  • En 2019, la cour supérieure avait refusé l’action collective. C’est pourquoi l’organisme québécois s’est tourné vers la Cour d’appel pour réclamer au gouvernement fédéral des dommages-intérêts de 100 $ par Québécois de moins de 35 ans – soit un montant total de 340 millions $. On ne sait pas encore quand la Cour doit rendre son jugement.

Bill Gates propose des solutions simples et concrètes pour résoudre l’enjeu des changements climatiques

Publié le 23 fév 2021
Bill Gates propose des solutions simples et concrètes pour résoudre l’enjeu des changements climatiques
  • Dans son livre intitulé How to Avoid a Climate Disaster («Comment éviter un désastre climatique»), le fondateur de Microsoft propose des solutions «pratico-pratiques» aux changements climatiques qui s’adressent à la fois aux citoyens, aux consommateurs, aux chefs d’entreprises et aux politiciens.
  • Le lancement du livre coïncide avec la création du second fonds d’investissement de la firme Breakthrough Energy Ventures, un fonds de 1 milliard $US mené par Bill Gates et qui doit investir dans la production d’énergie propre.

Les énergies renouvelables représentent le meilleur outil pour résoudre les défis climatiques, écrit Bill Gates dans son livre de «seulement» 230 pages.

  • Gates admet dès l’introduction que c’est en prenant conscience de la «pauvreté énergétique» de nombreux pays d’Afrique et d’Asie qu’il a commencé à s’intéresser à la question du climat.

L’impact de la production d’énergie mondiale sur le climat ne faisant aucun doute à ses yeux, les solutions se présentent d’elles-mêmes, conclut Bill Gates.

  • «En quelques années, je suis devenu persuadé que, pour éviter un désastre climatique, nous devons viser l’objectif de n’émettre aucune émission [de gaz à effet de serre].»
  • «Nous devons déployer des technologies que nous connaissons déjà, comme le solaire et l’éolien, le plus rapidement possible.»
  • «Nous devons ensuite nous concentrer à créer les technologies innovatrices qui combleront le reste du chemin à parcourir pour atteindre cet objectif.»

[Acheter le livre (InfoBref pourrait toucher une commission si vous achetez à partir de ce lien)]

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Détecteur de rumeurs

Les éoliennes, responsables de la panne d’électricité au Texas? Faux

Publié le 21 fév 2021
Les éoliennes, responsables de la panne d’électricité au Texas? Faux

(Source: Twitter)

  • La récente tempête hivernale aux États-Unis a causé la pire coupure d’électricité qu’a connue le Texas depuis au moins une décennie. Lundi dernier, un peu plus de quatre millions de personnes se sont retrouvées sans lumière et sans chauffage, à des températures négatives.
  • Rapidement, des images d’éoliennes gelées se sont mises à circuler. Il n’en fallait pas plus pour que Fox News et les réseaux sociaux multiplient les attaques contre la fiabilité des énergies vertes.

Une image d’un hélicoptère occupé à déglacer une éolienne, soi-disant au Texas, a beaucoup circulé la semaine dernière. 

  • Mais en réalité, l’image a été prise en Suède en 2014.
  • Et l’hélicoptère larguait de l’eau chaude, et non des produits chimiques de déglaçage.

Selon les périodes de l’année, l’énergie éolienne fournit de 10 à 20% de l’électricité au Texas, selon le fournisseur d’électricité local, Electric Reliability Council of Texas (ERCOT).

Or, au plus fort de la panne lundi dernier, 34 gigawatts (GW) de «capacité thermique» étaient manquants alors que l’éolien est censé fournir seulement 6 GW pendant les pics hivernaux.

D’où provenait le gros de la panne?

  • surtout de tuyaux de gaz gelés – le gaz naturel fournit 47% de l’électricité;
  • des centrales au charbon, qui fournissent 20% de l’électricité; et
  • au moins une centrale nucléaire est tombée en panne.

En fait, le secteur éolien s’en est peut-être mieux tiré que les autres.

  • Mardi matin, selon le survol d’un professeur de l’Université Princeton, l’éolien produisait 4 GW, soit les deux tiers de sa capacité prévue.

Une chose semble certaine: les éoliennes peuvent opérer dans le froid, même si leur efficacité peut souffrir du gel.

  • Outre l’expérience acquise au Québec et dans les pays scandinaves, il y a des éoliennes sur le continent antarctique.
  • Des systèmes installés sur la nacelle peuvent souffler de l’air chaud sur les pales, ou des éléments chauffants peuvent être installés sur les pales elles-mêmes.

Par ailleurs, le réseau d’ERCOT, qui alimente 90% des foyers du Texas, est indépendant de ses voisins.

  • Cette décision avait été prise à l’origine pour le rendre imperméable aux réglementations du gouvernement fédéral.

Résultat: le Texas peut difficilement obtenir de l’électricité des États voisins ou leur en fournir lorsqu’une telle crise surgit — à la différence des réseaux québécois et ontariens, par exemple.

Agence Science-Presse
En savoir plus En savoir plus

La vague de froid qui paralyse le Texas aura un impact prolongé sur le prix des carburants

Publié le 18 fév 2021
  • Les basses températures observées au Texas ces derniers jours ont provoqué une baisse de 40% de la production pétrolière aux États-Unis, selon les données de l’industrie pétrolière américaine. Un retour à la normale pourrait ne pas survenir avant la mi-avril, estiment les analystes de la firme Citibank.
  • Cela aura un effet sur les réserves mondiales en pétrole, puisque les États-Unis en sont un des principaux exportateurs. Résultat: une hausse du prix du pétrole pourrait s’étirer sur plusieurs semaines, étant donné que les pays membres de l’OPEP avaient déjà prévu réduire leur propre production pétrolière au moins jusqu’en avril.

Le plan climatique de Joe Biden pourrait ajouter jusqu’à 8% au PIB américain d’ici 2030

Publié le 15 fév 2021
Le plan climatique de Joe Biden pourrait ajouter jusqu’à 8% au PIB américain d’ici 2030
  • Évalué à 2000 milliards $US, ce plan de décarbonisation de l’économie américaine misera sur une amélioration de l’efficacité énergétique des immeubles, sur des nouvelles sources d’énergie propres et sur l’électrification des transports.
  • Ce plan climatique pourrait avoir un énorme impact économique. S’il est adopté, la Bank of America estime dans une note aux investisseurs qu’il pourrait doper la croissance de l’économie, en bénéficiant largement aux grandes sociétés manufacturières américaines. Il pourrait même faire monter de 3 à 4% l’indice boursier S&P 500.

Les cégeps de Matane et de Rimouski installent des caméras intelligentes sur le dos de Fous de Bassan pour cartographier le fleuve Saint-Laurent

Publié le 10 fév 2021
Les cégeps de Matane et de Rimouski installent des caméras intelligentes sur le dos de Fous de Bassan pour cartographier le fleuve Saint-Laurent

(Source: Youtube)

  • En combinant ces «caméras volantes» et l’intelligence artificielle, le Centre de recherche et développement en intelligence numérique de Matane (CDRIN), les deux cégeps et l’Université du Québec à Rimouski espèrent améliorer leur connaissance des espèces animales qui vivent dans le fleuve.
  • Les données recueillies serviront à différents projets de recherche, dont une analyse de l’effet des changements climatiques sur le fleuve, sur le transport maritime et sur le comportement de la faune aquatique dans cet écosystème relativement méconnu des biologistes.

Le Canada devra prendre des risques s’il veut être carboneutre en 2050

Publié le 8 fév 2021
Le Canada devra prendre des risques s’il veut être carboneutre en 2050

(Source: Pixabay)

  • Un organisme, financé par Environnement Canada mais qui se dit indépendant, s’est penché sur la promesse d’Ottawa de rendre le Canada entièrement carboneutre d’ici 2050. Il conclut que ce sera possible, à condition de prendre des risques et d’adopter une politique environnementale «vigoureuse».
  • Le Canada devrait bénéficier de la transition vers une économie sans carbone, puisqu’il s’agit d’une tendance mondiale et le pays dispose d’avantages concurrentiels importants pour en tirer parti, ajoute cet organisme.

L’Institut canadien pour des choix climatiques est composé d’experts en environnement et en économie. Il vient de publier un rapport [PDF] dans lequel il propose au gouvernement une marche à suivre pour atteindre l’objectif qu’il s’est fixé pour 2050.

Bonne nouvelle: le plus gros de l’effort de réduction des émissions de gaz à effet de serre peut se faire dès maintenant. Les solutions et les technologies existent déjà:

  • l’électrification des transports, qui a débuté;
  • l’amélioration de l’efficacité énergétique des bâtiments;
  • la transition vers des sources d’énergie propres.

Mauvaise nouvelle: plus on approchera de 2050, plus le Canada devra miser sur des solutions «risquées»:

  • la capture et l’enfouissement du carbone;
  • la transition du pétrole vers l’hydrogène;
  • une meilleure utilisation du sol (agriculture).

Soit ces solutions n’existent pas encore, soit leur efficacité est encore incertaine.

Le rapport conclut que le Canada peut atteindre la carboneutralité, mais ce sera difficile sans une politique environnementale plus musclée.

  • Jusqu’à présent, le Canada n’a jamais atteint aucun des objectifs de réduction des GES fixés par son gouvernement.
  • Le cadre juridique actuel ne comporte aucun mécanisme pour obliger les particuliers, les entreprises, ni même le gouvernement à respecter ses objectifs futurs.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

En France, l’État est condamné en justice pour son retard dans la lutte contre le réchauffement climatique

Publié le 3 fév 2021
  • Parce qu’il n’a pas suffisamment respecté son engagement à réduire ses émissions de CO2, l’État français a été jugé responsable par un tribunal français d’une partie des dommages écologiques causés par ses émissions.
  • Le tribunal se donne deux mois pour décider s’il exigera des actions correctrices de la part de l’État.

Joe Biden exécute son plan pour le climat

Publié le 27 janv. 2021
Joe Biden exécute son plan pour le climat

(Source: Twitter)

  • Le président a signé de nouveaux décrets pour s’attaquer à la «menace maximale» que représentent les changements climatiques.
  • La nouvelle administration américaine place désormais la lutte contre les changements climatiques au rang «de priorité nationale en matière de sécurité». 

L’objectif de Biden: un secteur énergétique carboneutre d’ici 2035, puis l’ensemble de l’économie en 2050.

Les nouvelles mesures prises par décrets présidentiels doivent:

  • suspendre les forages d’hydrocarbures sur les terres et les eaux fédérales;
  • éliminer les subventions fédérales pour les énergies fossiles;
  • augmenter les achats d’énergies renouvelables – notamment éoliennes – et les investissements en recherche et développement des énergies vertes;
  • protéger d’ici 2030 30% des terres et des eaux fédérales;
  • créer 1 million d’emplois dans l’industrie automobile américaine, en prenant un virage électrique. 

Par ailleurs, les États-Unis veulent organiser un sommet international sur la lutte contre les changements climatiques le 22 avril prochain, Jour de la Terre.

  • D’ici là, Washington doit annoncer ses nouveaux objectifs pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre et respecter les termes de l’Accord de Paris.
Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus