Bitcoin

Nouvelles et tendances concernent le bitcoin (voir aussi Bourse, Cryptomonnaies,
Cybersécurité, Innovation, Monnaie numérique)

Des centaines de détaillants nord-américains utilisent un programme de fidélisation montréalais à base de bitcoins

Publié le 18 avr. 2021
Des centaines de détaillants nord-américains utilisent un programme de fidélisation montréalais à base de bitcoins

(Source: Walmart)

  • Le programme de fidélisation Coinmiles a été lancé avant la pandémie et bien avant la flambée du cours des cryptomonnaies. Son objectif était de simplifier l’intégration d’un programme de fidélisation dans les activités des détaillants en misant sur le bitcoin.
  • La popularité du bitcoin ces derniers mois a entraîné une hausse de la popularité de Coinmiles, si bien que la jeune pousse montréalaise dit avoir «plusieurs centaines» de partenaires commerciaux de toutes les tailles, y compris Mastercard, Visa et Walmart.

Le fonctionnement de Coinmiles est simple.

  • Les consommateurs s’inscrivent gratuitement au programme pour recevoir des points.
  • Quand ils achètent, en magasin ou en ligne, d’un commerçant participant au programme, ils peuvent recevoir des points dans l’application Coinmiles. 
  • Ces points sont immédiatement convertis en fractions de bitcoins.

La valeur monétaire des bitcoins accumulés par les consommateurs fluctue ensuite en fonction du cours de la cryptomonnaie.

Les utilisateurs peuvent échanger ces bitcoins pour une remise en argent, à condition d’en avoir accumulé pour au moins 20 $.

Plus tôt cette année, Coinmiles a été l’un des premiers programmes qui s’est entendu avec Mastercard et Visa pour offrir des remises en bitcoins aux gens qui achètent avec une carte de crédit.

  • «Cette formule nous permet d’étendre notre service à l’ensemble des détaillants en Amérique du Nord, peu importe leur taille, explique en entrevue à InfoBref Dave Pouliot, qui a fondé et qui dirige l’entreprise montréalaise. Il suffit que ces détaillants s’inscrivent à notre programme via leur compte auprès de Visa ou Mastercard.»
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Un nouveau fonds négocié en bourse mise sur une chute de valeur du bitcoin

Publié le 15 avr. 2021
Un nouveau fonds négocié en bourse mise sur une chute de valeur du bitcoin

(Source: Unsplash)

  • Géré par la firme Horizons, le FNB BetaPro Inverse Bitcoin (TSX: BITI) prend une position de vente à découvert face au bitcoin. Son rendement sera l’inverse de celui des contrats à terme (futures) liés à cette cryptomonnaie.
  • Tandis que de nombreux nouveaux FNB tentent de suivre le cours des cryptomonnaies en pariant sur la croissance de leur valeur, BITI est le premier en Amérique du Nord qui s’adresse à ceux qui croient que la valeur actuelle du bitcoin est exagérée et va subir une correction.

Le bitcoin a atteint une valeur record la veille de l’entrée en bourse de l’application américaine Coinbase

Publié le 13 avr. 2021
Le bitcoin a atteint une valeur record la veille de l’entrée en bourse de l’application américaine Coinbase

(Source: Coinbase)

  • Coinbase est la plateforme la plus populaire en Amérique du Nord pour transiger des cryptomonnaies. 
  • Son entrée à la bourse technologique Nasdaq aujourd’hui sera suivie de près tant par les investisseurs traditionnels que par les adeptes des monnaies numériques.

Coinbase tire ses revenus des frais de 1,49% qu’elle perçoit chaque fois qu’un utilisateur de sa plateforme achète ou vend une cryptomonnaie.

L’entreprise est déjà rentable.

  • Au premier trimestre de 2021, ses revenus étaient de 1,8 milliard $US, soit neuf fois plus qu’au même trimestre un an plus tôt. 
  • Son profit était entre 730 et 800 millions $US.
  • L’entreprise prévoit cette année une croissance entre 43% et 150%.

Le modèle d’affaires de Coinbase dépend principalement de la valeur de deux cryptomonnaies très populaires ces jours-ci: le bitcoin et l’Ethereum.

Au cours actuel du bitcoin, Coinbase pourrait valoir jusqu’à 100 milliards $US selon certains experts, ce qui est loin de faire l’unanimité.

Mais si la valeur du bitcoin s’effondre de 75% comme elle l’a fait en 2018, les revenus de Coinbase chuteront d’autant.

L’entreprise sera cotée aujourd’hui sous le symbole «COIN».

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

La valeur globale des cryptomonnaies dépasse maintenant 2000 milliards $US, et ce n’est pas entièrement la faute du bitcoin

Publié le 6 avr. 2021
La valeur globale des cryptomonnaies dépasse maintenant 2000 milliards $US, et ce n’est pas entièrement la faute du bitcoin

(Source: Unsplash)

  • La valeur d’un bitcoin oscille depuis quelques jours près de 60 000 $US. C’est plutôt la récente hausse de valeur d’autres monnaies numériques comme l’Ethereum, le Litecoin et le Ripple qui a fait passer la valeur globale des cryptos au-dessus de 2 billions $US.
  • Cette poussée permet de distinguer quelques cryptomonnaies qui semblent gagner en valeur à mesure qu’on leur trouve des usages différents de celui du bitcoin.

Le bitcoin compte encore pour plus de la moitié de la valeur totale de toutes les cryptomonnaies.

Des experts financiers semblent de plus en plus convaincus de son rôle comme valeur refuge de l’économie numérique – même si investir dans le bitcoin demeure très spéculatif.

Mais d’autres cryptomonnaies suscitent un intérêt croissant depuis un an, pour d’autres raisons.

La technologie de l’Ethereum est responsable en bonne partie de l’émergence des jetons non fongibles (NFT) et d’autres types d’applications financières décentralisées.

  • Une monnaie encore moins connue appelée Binance est aussi associée à ces applications encore émergentes.

Le Litecoin gagne en popularité parce que sa technologie rend les transactions en litecoins plus rapides à réaliser qu’avec des bitcoins.

La société Ripple a vu sa propre cryptomonnaie – nommée XRP – gagner 40% en valeur en trois jours.

  • Ripple pourrait sortir vainqueur d’une lutte contre les autorités financières américaines qui estiment que le XRP est une valeur mobilière, alors que Ripple le présente plutôt comme un outil qui facilite les transactions financières entre différentes devises.
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

L’engouement actuel envers les jetons non fongibles est exagéré, mais leur technologie est là pour rester, selon un expert québécois en cryptomonnaie

Publié le 28 mars 2021
L’engouement actuel envers les jetons non fongibles est exagéré, mais leur technologie est là pour rester, selon un expert québécois en cryptomonnaie

(Source: Unsplash)

  • Des tweets et des images tirées du web qui rapportent des millions de dollars à leurs créateurs grâce à une mise aux enchères: ce n’est qu’un effet de nouveauté provoqué par l’émergence toute récente des jetons non fongibles, ou NFT.
  • La technologie derrière ce phénomène, elle, est là pour rester parce qu’elle répond à un besoin de plus en plus important lié à l’économie numérique, assure Martin Lalonde, fondateur d’Investissement Rivemont, premier gestionnaire de portefeuille au Canada à avoir lancé un fonds de placement lié aux cryptomonnaies.

Les NFT certifient de façon numérique la propriété d’un actif intangible, un peu comme un acte notarié imprimé certifie la propriété d’un objet physique, explique à InfoBref Martin Lalonde.

Les NFT reposent sur une technologie propre à la cryptomonnaie Ethereum et appelée «contrats intelligents».

Ces contrats inscrivent dans un registre public – ce qu’on appelle la «chaîne de blocs» de l’Ethereum – le nom des parties impliquées dans une transaction précise. Ils permettent d’identifier le propriétaire d’un bien numérique, comme un fichier Jpeg ou un tweet. 

> Pour aller plus loin: Que sont les NFT et pourquoi valent-ils soudain des millions de dollars? – voici l’essentiel

Cette technologie peut apporter des bénéfices importants à certains secteurs de l’économie numérique, comme la création artistique et le jeu vidéo. C’est ce qui explique l’engouement démesuré dont elle est l’objet actuellement, ajoute Martin Lalonde.

  • «Est-ce qu’une vidéo de 3 secondes publiée sur YouTube vaut réellement plusieurs centaines de milliers de dollars? C’est certainement exagéré.»
  • «Mais on voit souvent ce genre de phénomène avec les nouvelles technologies: il y a un emballement exagéré au début, puis on finit par découvrir leur véritable valeur à plus long terme.»

L’Ethereum et le bitcoin se distinguent de plus en plus dans les rôles que ces cryptomonnaies pourraient jouer à long terme.

  • Les partisans du bitcoin le voient remplacer l’or comme valeur refuge pour l’économie numérique de demain, et le considèrent donc comme un placement.
  • L’Ethereum est plutôt perçu comme un outil de certification pour des transactions importantes, comme l’achat de biens numériques de grande valeur.
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles politiques, économiques, technologiques et internationales, chaque matin et fin d’après-midi

Que sont les NFT et pourquoi valent-ils soudain des millions de dollars? – voici l’essentiel

Publié le 8 mars 2021
Que sont les NFT et pourquoi valent-ils soudain des millions de dollars? – voici l’essentiel

L’œuvre numérique mise en vente par l’artiste canadienne Grimes (Source: Twitter)

  • La semaine dernière, l’artiste visuelle canadienne Grimes a vendu des œuvres d’art numériques sur Internet pour 7,6 millions $. Quelques jours plus tard, le cofondateur de Twitter Jack Dorsey a récolté 3 millions $ en mettant son premier tweet aux enchères.
  • Dans les deux cas, la transaction a pu être effectuée grâce à une nouvelle technologie inspirée de la cryptomonnaie appelée non-fongible token (NFT), ou «jeton non fongible». Cette technologie assure l’authenticité des biens numériques, ce qui en fait un outil prometteur pour les créateurs de biens numériques – comme des artistes – qui veulent garantir la valeur de leurs créations.

Les jetons non fongibles éliminent le principal problème lié à la valeur des biens numériques: est-ce l’original, ou une simple copie?

Qu’il s’agisse d’une œuvre artistique, d’un tweet ou d’un article virtuel tiré d’un jeu vidéo, un bien numérique est, en fin de compte, un fichier informatique.

  • Il est facile à dupliquer, ce qui réduit grandement sa valeur réelle puisque n’importe qui peut s’en approprier sa propre copie.

Un jeton non fongible est une technologie d’authentification qui rend un bien numérique inviolable, et donc unique. 

  • Chaque jeton est doté d’un identifiant unique qui le différencie des autres. 
  • Même s’il est possible de reproduire une œuvre numérique dotée d’un jeton, le jeton, lui, ne peut pas être copié. 
  • La version de l’œuvre qui lui est associée est donc reconnue comme l’originale.

En vendant leurs créations, Grimes et Dorsey ont en réalité vendu la propriété du jeton associé à leur œuvre.


Le premier billet de Jack Dorsey sur Twitter (Source: Twitter)

C’est la chaîne de blocs des cryptomonnaies (blockchain) qui rend cette pratique possible.

La chaîne de blocs est le registre numérique et public dans lequel sont notées toutes les transactions effectuées à partir d’une monnaie numérique donnée. 

  • Par exemple, la chaîne de blocs du bitcoin identifie toutes les transactions de bitcoins effectuées à ce jour. 
  • Elle permet ainsi d’identifier tous les détenteurs de bitcoins.

Les NFT sont basées sur un registre similaire: il permet d’identifier le propriétaire d’un bien ou d’une œuvre numérique.


Une œuvre numérique vendue par l’artiste Beeple pour la somme de 8,4 millions $ (Twitter)

Comme les tableaux des grands peintres, les NFT permettent aux œuvres numériques originales de conserver leur valeur, même si elles sont copiées.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Y a-t-il une bulle de l’or, en train de se dégonfler?

Publié le 28 fév 2021
Y a-t-il une bulle de l’or, en train de se dégonfler?

(Source: Pixabay)

  • L’or a rempli son rôle de valeur refuge pour les investisseurs durant les six premiers mois de la pandémie, atteignant en août dernier la valeur record de 2000 $US l’once. Mais depuis, son prix n’a pas cessé de redescendre. À un peu plus de 1750 $US l’once actuellement, il est à un creux sur six ans.
  • Ce recul n’est pas terminé: l’intérêt des investisseurs se porte davantage sur les métaux «industriels» comme le cuivre et le nickel, et sur le bitcoin, présenté par plusieurs comme une valeur refuge numérique pour l’économie de demain. 

La montée du bitcoin est un des événements d’une «tempête parfaite» qui provoque un désintérêt envers l’or, explique dans une note Peter Thomas, vice-président de la firme d’investissement américaine Zaner – une référence dans l’analyse du cours des métaux précieux.

  • Des investisseurs audacieux préfèrent aujourd’hui les métaux industriels aux métaux précieux comme l’or et l’argent. L’électrification des transports provoque une hausse de la demande en nickel, en cuivre et en cobalt, qui accroît leur valeur.
  • Les investisseurs plus conservateurs, pour leur part, boudent l’or parce que le rendement des obligations du Trésor américain est en hausse. Ce rendement est stimulé par la vigoureuse reprise économique que les économistes prévoient pour la deuxième partie de cette année.

Sauf que ce recul de l’or n’est probablement que temporaire. 

Après tout, l’or existe comme valeur refuge depuis des centaines d’années et il est beaucoup moins volatil que son équivalent numérique, écrivait la semaine dernière dans le site Business Insider l’analyste David Rosenberg, ancien économiste en chef de la firme Merrill Lynch Canada:

  • «Le jour où la Reine Elizabeth échangera l’or de sa couronne pour de la cryptomonnaie, je changerai d’avis.» 

Surtout, une fois que la campagne de vaccination sera bien amorcée, les consommateurs devraient recommenceront à dépenser, ce qui pourrait faire monter l’inflation, affecter négativement le rendement des obligations, et ramener certains investisseurs vers l’or comme actif sûr.

Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Si les monnaies numériques deviennent un moyen de paiement courant, alors la Banque du Canada émettra la sienne

Publié le 10 fév 2021
Si les monnaies numériques deviennent un moyen de paiement courant, alors la Banque du Canada émettra la sienne

(Source: Unsplash)

  • La banque centrale canadienne n’a pas l’intention de s’immiscer dans le marché très volatil des cryptomonnaies et du bitcoin. Elle constate que l’usage de ces monnaies numériques comme moyen de paiement demeure marginal.
  • Mais si cette pratique devait gagner en popularité, alors la Banque du Canada dit qu’elle devrait émettre elle-même une devise numérique nationale officielle, plutôt que d’essayer d’encadrer diverses monnaies indépendantes ou privées.

La flambée du cours du bitcoin ces dernières semaines semble plus un effet de mode qu’une tendance durable, a dit le sous-gouverneur de l’institution fédérale, Tim Lane, lors d’un discours virtuel devant le centre de recherche universitaire montréalais Ivado.

  • Cette volatilité confirme, selon lui, que le bitcoin ne peut pas devenir une devise de référence pour l’économie de demain.
  • «Nous sommes dans une situation où un simple tweet peut déclencher une soudaine hausse spectaculaire de sa valeur. C’est une folie spéculative.»

Un dollar canadien numérique n’est donc pas pour demain, croit ce dirigeant de la Banque du Canada, mais…

  • «Le monde change plus vite qu’on l’aurait cru», ajoute Tim Lane.
  • Dans ce contexte, adopter une cryptomonnaie stable dotée de mécanismes reconnus pouvant assurer la stabilité de sa valeur aurait du sens.
  • «Seule une banque centrale peut garantir qu’une telle monnaie serait fiable et aurait comme priorité de garantir le bien commun, plutôt que le simple profit.»
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Apple pourrait gagner beaucoup en acceptant les bitcoins dans son application de portefeuille mobile

Publié le 9 fév 2021
Apple pourrait gagner beaucoup en acceptant les bitcoins dans son application de portefeuille mobile

(Source: Apple)

  • L’application Wallet d’Apple est familière et sécurisée. Cela en ferait un outil attrayant pour les gens qui ne sont pas technophiles et souhaiteraient acheter ou vendre des bitcoins. Apple n’aurait qu’à acheter pour 1 milliard $US de bitcoins pour convaincre les investisseurs du sérieux de sa démarche, croit une équipe d’analystes de RBC Marché des capitaux.
  • Dans une note à ses clients, RBC prédit que si Apple autorise les utilisateurs de ses appareils à acheter ou vendre des bitcoins à même l’application Wallet, l’entreprise pourrait générer des milliards de dollars en revenus supplémentaires et faire bondir sa valeur en bourse de 25%.

D’autres cryptomonnaies profitent de l’engouement pour le bitcoin

Publié le 8 fév 2021
D’autres cryptomonnaies profitent de l’engouement pour le bitcoin

(Source: Unsplash)

  • La valeur du bitcoin continue de fracasser des records. Hier, l’achat pour 1,5 milliard $US de cette monnaie numérique par Tesla lui a fait atteindre un nouveau sommet, à près de 57 000 $.
  • Mais ce n’est pas la seule cryptomonnaie à attirer les investisseurs: la valeur de l’Ethereum et du Dogecoin, entre autres, atteint elle aussi des sommets. Pour le meilleur et pour le pire.

Le meilleur: l’ethereum 
Il a toujours été dans l’ombre du bitcoin depuis sa création en 2015. 

  • La valeur d’un «ether», l’unité de base de cette plateforme, a tout de même doublé depuis le début de l’année, pendant que celle du bitcoin triplait. 
  • Un ether vaut présentement environ 2200 $.

Alors que le bitcoin est vu par bien des investisseurs comme un remplaçant numérique de l’or en tant que valeur refuge, l’ethereum est davantage reconnu comme une «plateforme technologique» sécuritaire.

  • Son potentiel se trouve en grande partie du côté des paiements électroniques.
  • Ses promoteurs pensent qu’il pourrait remplacer des solutions de paiement comme celle de PayPal dans les applications mobiles.

Le pire: le dogecoin

Il a vu le jour comme une blague en 2013. On ne peut rien faire, ou presque, avec un dogecoin. Cette monnaie numérique n’est utilisée nulle part et la convertir en une devise courante, comme le dollar canadien, est compliqué.

Ces handicaps n’ont pas empêché la valeur du dogecoin de quintupler depuis un mois.

  • La semaine dernière, elle a fait un bond de 80% quand Elon Musk a tweeté «pas de hauts, pas de bas, seulement Doge».
  • Le forum WallStreetBets sur Reddit a aussi alimenté la spéculation. 
  • La totalité des dogecoins vaut aujourd’hui près de 7,6 milliards $.

L’effet FOMO (Fear of missing out), provoqué par la crainte de rater une occasion de rendement rapide, peut avoir des conséquences dangereuses, croit l’investisseur québécois Philippe Bergeron-Bélanger.

  • Ces monnaies sont très volatiles et ne sont pas à l’abri d’une importante chute de valeur subitement, dit-il à InfoBref.
  • Mais si d’autres entreprises imitent Tesla et adoptent les monnaies numériques, il croit que leur valeur continuera de croître.
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus

Visa lance un projet pilote qui permet aux banques d’offrir l’achat et la vente de bitcoins à leurs clients à partir de leur compte en ligne

Publié le 3 fév 2021
Visa lance un projet pilote qui permet aux banques d’offrir l’achat et la vente de bitcoins à leurs clients à partir de leur compte en ligne

(Source: Visa)

  • Ce projet pilote est mené en partenariat avec la banque américaine First Boulevard. Il vise à rendre le bitcoin accessible aux particuliers dans l’interface en ligne par laquelle ils accèdent à leur compte bancaire par Internet.
  • La technologie développée par Visa pour ce projet a été conçue pour être compatible avec la plupart des plateformes bancaires en ligne. Si tout se passe comme prévu, Visa pourrait rapidement déployer sa technologie avec d’autres banques. 
Visa lance un projet pilote qui permet aux banques d’offrir l’achat et la vente de bitcoins à leurs clients à partir de leur compte en ligne

(Source: Visa)

Elon Musk est devenu un des principaux influenceurs boursiers

Publié le 2 fév 2021
Elon Musk est devenu un des principaux influenceurs boursiers

Elon Musk (Source: Wikimedia)

  • Le bitcoin, Signal, Clubhouse, et même GameStop: quand Elon Musk tweete, les investisseurs achètent.
  • Résultat: l’entrepreneur a un effet énorme sur la valeur d’entreprises avec lesquelles il n’entretient pourtant aucun lien direct.

Le succès de Tesla et de SpaceX, deux entreprises dirigées par Elon Musk qui défient les pronostics en influençant grandement l’évolution des secteurs de l’automobile et du transport spatial, confère à Musk une réputation de visionnaire.

  • Conséquence: de nombreux internautes voient dans ses moindres faits et gestes comme des suggestions d’investissement prometteurs.

L’impact de Musk sur le secteur financier est étonnant.

Plus tôt cette année, Musk a mis le mot-clic #bitcoin dans sa bio sur son compte Twitter. 

  • Dans les heures suivantes, le cours de la monnaie numérique a bondi de 20%.

Dimanche dernier, Musk s’est posé en défenseur de l’intérêt des petits investisseurs qui mènent une charge contre les vendeurs à découvert et autres «requins» de Wall Street.

  • Il a posé quelques questions difficiles au PDG de Robinhood, une application de courtage en direct populaire auprès des petits investisseurs américains, à propos de sa décision de bloquer l’achat des actions d’entreprises comme GameStop à la fin de la semaine dernière.
  • Ce PDG, Vladimir Tenev, s’est défendu en indiquant qu’il avait simplement obéi aux règles qui lui sont imposées pour pouvoir agir en tant que courtier à la bourse de New York.
  • Plusieurs utilisateurs de l’application n’ont pas été convaincus. Ils se sont sentis trahis par Robinhood: ils la soupçonnent de les avoir empêchés d’acheter certaines actions pour protéger les intérêts d’autres institutions financières avec lesquelles Robinhood fait affaire.

­> Consultez la section Affaires et finances d’InfoBref avec nos nouvelles brèves en semaine et la chronique de conseils Vos Finances le samedi

L’influence d’Elon Musk n’est pas sans risque. Elle provoque même parfois des situations loufoques, quand les spéculateurs se méprennent sur les propos ou sur les gestes d’Elon Musk.

  • La société texane Signal Advance, qui conçoit des technologies pour le secteur médical, a vu la valeur de son action quadrupler début janvier, après qu’Elon Musk ait vanté l’application de messagerie Signal sur Twitter. Or, l’éditeur de cette application est une entreprise sans but lucratif qui n’est pas inscrite en bourse et n’a aucun rapport avec Signal Advance.
  • Une présence d’Elon Musk sur le réseau social audio Clubhouse, en début de semaine, a généré un engouement similaire envers le titre du Clubhouse Media Group (NYSE: CMGR), qui œuvre dans le secteur médical et n’a aucun rapport avec le réseau social.
Alain McKenna
En savoir plus En savoir plus