ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS ET
PROFESSIONNELS

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos bulletins d’information. Vous ne recevrez pas de courriels de partenaires commerciaux et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Le premier FNB américain de bitcoins a démarré en trombe, mais le Canada reste en avance

Mis à jour le 3 mars 2022
par Patrick Pierra

(Source: Unsplash)

  • Le premier fond négocié en bourse associé aux bitcoins aux États-Unis a connu le 19 octobre un très bon début à la Bourse de New York: le cours du Pro Shares Bitcoin Strategy (NYSE: BITO) a augmenté de 5% durant son premier jour de négociation, avec un énorme volume de transactions (1 milliard $US) – signe de l’intérêt de beaucoup d’investisseurs.
  • Mais alors que les Américains ont maintenant leur premier FNB de bitcoins, les Canadiens en ont déjà 3 depuis plusieurs mois. Et ces FNB canadiens sont un moyen plus direct de détenir la cryptomonnaie.

La Security exchange commission (SEC) américaine a été particulièrement prudente à l’égard des demandes d’inscription en bourse de FNB liés à des cryptomonnaies.

  • Elle n’a pour l’instant approuvé que celle de BITO.
  • Et ce FNB ne détient même pas de bitcoins directement: il reflète plutôt le marché des contrats (d’achat et de vente) à terme sur les bitcoins.

Au Canada, déjà 3 FNB de cryptomonnaies se transigent en bourse pour refléter directement le cours du bitcoin: BTCC, BTCX et EBIT.

Le lancement de ces FNB et d’autres liés aux cryptomonnaies a fait cette année du Canada un chef de file mondial dans la vente de crypto par l’intermédiaire de fonds.

  • D’ailleurs, initialement, les gestionnaires du FNB américain BITO envisageaient d’acheter de ces FNB canadiens pour donner aux investisseurs dans BITO une exposition directe au cours du bitcoin.
  • Mais les gestionnaires ont fait machine arrière à la dernière minute, sans doute à la demande de la SEC.

Ce changement est un manque à gagner pour les FNB canadiens, qui auraient pu profiter d’achats indirects venant d’investisseurs américains.


Recevez gratuitement par courriel l’essentiel des nouvelles Affaires et Technologies : abonnez-vous ici aux infolettres quotidiennes d’InfoBref, ou cliquez sur le bouton Infolettres en haut à droite


Pour les investisseurs canadiens, cela ne change rien à court terme.

  • Ils ont peu de raisons de s’intéresser à un FNB américain de bitcoins alors qu’ils ont déjà un choix assez large et diversifié de FNB canadiens.

À terme, il serait logique de prévoir que:

  • comme au Canada, d’autres FNB liés aux cryptomonnaies vont se lancer en bourse aux États-Unis;
  • cela va démocratiser l’accès au marché des cryptomonnaies – parce que, même s’il est possible d’en acheter directement, il est plus facile pour beaucoup d’investisseurs d’en détenir dans leur compte de courtage principal par l’intermédiaire d’un FNB; et
  • en augmentant le nombre d’investisseurs concernés, cette multiplication de FNB spécialisés va alimenter l’engouement pour les crypto et la hausse de leur cours.

D’ailleurs, en même temps que BITO faisait son entrée en bourse, le prix du bitcoin continuait sa montée et approchait de son cours record. (Il est redescendu dans les jours suivants.)

Patrick Pierra