ENTREPRENEURS, PROFESSIONNELS, INVESTISSEURS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et un samedi par mois:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

Entrevue

Les cryptoactifs sont maintenant la première cause de signalement de fraude financière à l’AMF

Mis à jour le 10 août 2022
par Félix Côté
Les cryptoactifs sont maintenant la première cause de signalement de fraude financière à l’AMF

(Source: Unsplash)

  • L’Autorité des marchés financiers (AMF) a reçu l’an dernier 297 signalements de fraudes liées aux cryptoactifs, soit 9 fois plus que les 33 signalements reçus l’année d’avant.  
  • Cette augmentation s’explique par «la hausse de popularité des cryptomonnaies, surtout chez les 18-30 ans, et par l’intérêt croissant des fraudeurs qui ont flairé l’engouement récent», a expliqué à InfoBref Sylvain Théberge, directeur des relations médias et affaires publiques à l’AMF. 

«Les jeunes sont les plus touchés, parce qu’ils utilisent abondamment les médias sociaux. C’est là que les sollicitations frauduleuses liées aux cryptoactifs sont les plus fréquentes.»

La pandémie a aussi joué un rôle dans la hausse des cas de fraude, car beaucoup de gens confinés chez eux ont cherché à «se divertir» en achetant pour la première fois des cryptomonnaies. 

La hausse des signalements liés aux cryptoactifs est «exponentielle», dit Sylvain Théberge. 

Il précise qu’avant 2019, ce type de signalement était pratiquement inexistant auprès de l’AMF. 

Ces signalements représentent désormais la catégorie «prédominante, et de loin». Elle devance ainsi les autres types de fraudes financières signalées.  

Des réseaux étrangers «très bien organisés» sont à l’origine de la plupart des fraudes liées aux cryptoactifs, selon l’AMF. 

  • «Beaucoup de gens qui ne s’y attendent pas sont pourtant très vulnérables», prévient Sylvain Théberge. 
  • «Il suffit de naviguer pendant 15 minutes sur quelques sites liés aux cryptomonnaies pour ensuite être bombardé de sollicitations, dont plusieurs seront frauduleuses.»

Pour s’en protéger, l’AMF recommande de vérifier si un représentant ou une plateforme de négociation liée à un cryptoactif apparait au Registre des entreprises et des individus autorisés à vendre des conseils ou des produits financiers.

Félix Côté