ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS ET
PROFESSIONNELS

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos bulletins d’information. Vous ne recevrez pas de courriels de partenaires commerciaux et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Le prix des maisons près des stations de ski a grimpé de 22% en un an

Publié avant-hier
Le prix des maisons près des stations de ski a grimpé de 22% en un an

(Source: Unsplash)

  • Le prix médian des propriétés unifamiliales aux abords des principaux monts de ski du Québec atteint 422 500 $, selon une étude de Royal LePage. Il s’agit d’une hausse de 22% par rapport à 2020.  
  • Parmi les 8 régions étudiées, c’est celle de Bromont, en Estrie, où la hausse est la plus forte: le prix médian des maisons unifamiliales y atteint 607 000 $, soit 59% de plus que l’an dernier. 

Le prix médian des copropriétés situées près des centres de ski a lui aussi augmenté, mais plus modestement. 

  • Pour l’ensemble du Québec, ce prix est de 299 200 $ (+9% sur un an). 

Hausses de prix médians par région

Mont-Tremblant (Saint-Faustin–Lac-Carré, La Conception)

  • Maison unifamiliale: 405 000 $ (+22%)
  • Copropriété: 329 000 $ (stable)

Mont Saint-Sauveur (Saint-Sauveur, Morin-Heights, Piedmont)

  • Maison unifamiliale: 470 000 $ (+32%)
  • Copropriété: 312 000 $ (+26%)

Saint-Côme et Saint-Donat

  • Maison unifamiliale: 369 000 $ (+42%)

Mont Brome (Bromont)

  • Maison unifamiliale: 607 000 $ (+59%)
  • Copropriété: 381 000 $ (+41%)

Mont Sutton (Sutton, Brome, Lac-Brome)

  • Maison unifamiliale: 452 500 $ (+2%)

Mont Orford (Orford, Magog)

  • Maison unifamiliale: 410 000 $ (+30%)
  • Copropriété: 230 000 $ (+15%)

Stoneham et Lac-Beauport (Stoneham-et-Tewkesbury, Lac Delage, St-Gabriel-de-Valcartier, Lac-Beauport)

  • Maison unifamiliale: 251 500 $ (+9%)
  • Copropriété: 125 000 $ (+14%)

Mont Sainte-Anne (Beaupré, Sainte-Anne-de-Beaupré, Saint-Ferréol-les-Neiges, Saint-Joachim)

  • Maison unifamiliale: 410 000 $ (+17%)

[rapport en PDF]

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Mini-budget du Québec: combien pour les entreprises?

Publié avant-hier
Mini-budget du Québec: combien pour les entreprises?

Le ministre des Finances Eric Girard (Source: Patrick Lachance MCE / compte Twitter du ministre)

  • Le gouvernement Legault prévoit d’injecter 350 millions $ supplémentaires pour stimuler la croissance et la productivité des entreprises et «combler l’écart du niveau de vie avec l’Ontario».
  • Québec souhaite accélérer les projets d’investissement des entreprises, et soutenir la mise en place des premières zones d’innovation et de projets innovants sur le sol québécois. Mais ces mesures doivent être détaillées ultérieurement par le ministre de l’Économie Pierre Fitzgibbon. 

Lors de sa mise à jour automnale, le ministre des Finances Eric Girard a fait le point sur la situation économique et financière du Québec [voir notre article Mini-budget du gouvernement Legault – voici l’essentiel].

Ce mini-budget prévoit 160 millions $ de plus sur 5 ans pour: 

  • augmenter la productivité et la compétitivité des entreprises;
  • accélérer leur numérisation et leur automatisation; et 
  • réduire leur empreinte environnementale.

Mais on ne sait pas encore quels projets y seront admissibles. 

Les premières zones d’innovation obtiennent 100 millions $ supplémentaires – 40 millions $ avaient déjà été annoncés.

  • Ces zones, présentées l’automne dernier, doivent réunir en un seul endroit l’enseignement, la recherche, les entreprises en démarrage et les grands acteurs économiques [détails sur le site du gouvernement]. 

Québec assouplit les modalités du Programme d’aide financière à l’investissement (Pafi) qui permet d’obtenir un rabais d’électricité de 20%. 

Pour profiter de ce rabais, les entreprises doivent investir au moins 40 millions $ pour améliorer leur productivité ou réduire leurs émissions de GES. 

  • Ce rabais pourra désormais s’échelonner sur 6 ans, au lieu de 4 ans. 
  • Il couvre jusqu’à 50% du coût des investissements admissibles.

Par ailleurs, 90 millions $ seront octroyés à des projets «innovants» qui présentent «un fort potentiel de développement économique pour le Québec».

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Mini-budget du gouvernement Legault – voici l’essentiel

Publié avant-hier
Mini-budget du gouvernement Legault – voici l’essentiel

Le ministre des Finances Eric Girard et François Legault (Source: Émilie Nadeau / compte Twitter du premier ministre)

  • Le ministre des Finances Eric Girard a présenté cet après-midi la mise à jour économique et financière du gouvernement. Le déficit anticipé pour l’année en cours est de 6,8 milliards $, soit environ 5,5 milliards $ de moins que les 12,3 milliards $ prévus en mars.
  • Le gouvernement prévoit 5 milliards $ de nouvelles dépenses pour faire face à la hausse du coût de la vie et la pénurie de main-d’œuvre. 

Au total, le Québec a 9 milliards $ de plus que prévu dans ses coffres. 

Le PIB devrait grimper de 6,5% cette année, soit 2,3% de plus que la croissance prévue en mars. Par rapport aux prévisions de mars:

  • Les revenus du Québec augmentent de 5 milliards $. 
  • Les transferts fédéraux augmentent de 2,6 milliards $, grâce aux ententes signées avec Ottawa sur les services de garde et le logement.
  • Les revenus des sociétés d’État sont plus élevés de 831 millions $, surtout grâce aux revenus d’Hydro-Québec et d’Investissement Québec. 

Québec prend 5 milliards $ pour financer les mesures de son «mini-budget» annoncé aujourd’hui. 

Le gouvernement Legault va:  

  • offrir en janvier un chèque de 200 à 275 $, pour une personne seule, à 400 $, pour un couple, aux 3,3 millions de Québécois à faible ou moyen revenu pour les aider à faire face à l’inflation; 
  • bonifier le crédit d’impôt pour le service de gardes – de 1310 $ par an, par exemple, pour une famille dont les revenus annuels sont compris entre 60 000 $ et 100 000 $; et 
  • doubler de 209 $ à 400 $ dès cette année le montant de soutien pour les aînés de 70 ans ou plus qui ont des revenus de 31 575 $ ou moins.

L’essentiel des nouvelles importantes chaque jour en 10 minutes? C’est ce que vous offrent les deux bulletins quotidiens d’InfoBref. Essayez-les: abonnez-vous gratuitement ici ou cliquez sur le bouton «Infolettres» en haut à droite


Contre la pénurie de main-d’œuvre, Québec met en place: 

  • des bourses qui atteindront, à la fin d’une formation de 3 ou 4 ans, jusqu’à 9000 $ au collégial et jusqu’à 20 000 $ à l’université pour les étudiants inscrits en santé et services sociaux, éducation, services de garde, génie, technologies de l’information et construction; et 
  • une prime salariale temporaire jusqu’au 31 mars 2023 pour inciter les retraités de l’enseignement, des services de garde et des soins infirmiers à revenir au travail – elle sera, par exemple, de 3000 $ par an pour un revenu de 40 000 $.

Le déficit structurel, qui resterait à long terme après la crise sanitaire, passe, lui, de 6,5 milliards à 4 milliards $ par an. 

  • Plus ce déficit structurel baisse, plus le Québec se rapproche d’un retour à l’équilibre budgétaire. 
  • Le gouvernement conserve son objectif d’atteindre l’équilibre d’ici 2027-2028.

[voir notre autre article sur les mesures pour les entreprises dans ce mini-budget]

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

CE JEUDI en rafale

Publié avant-hier
  • Bilan Covid: 902 nouveaux cas comptabilisés et 5 décès supplémentaires au cours des dernières 24h. 210 Québécois sont hospitalisés, soit 1 de moins qu’hier.
  • Vaccination des 5 à 11 ans: plus de 163 000 rendez-vous ont été pris depuis mardi dans les centres de vaccination – les enfants pourront également se faire vacciner dans les écoles dès la semaine prochaine.
  • En Afrique du Sud, un nouveau variant inquiétant a été détecté: selon les scientifiques sud-africains, il pourrait être très contagieux, devenir dominant – comme le variant Delta – et ne pas répondre aux vaccins anti-Covid existants.
  • Le général Wayne Eyre est nommé chef d’état-major des Forces armées canadiennes: il occupe cette fonction par intérim depuis février à la place de l’amiral Art McDonald, qui a dû démissionner en raison d’une enquête sur une allégation d’inconduite sexuelle – l’enquête n’a pas donné lieu à une accusation, mais Ottawa a refusé de le réintégrer et l’a placé en congé administratif en août.
  • Hydro-Québec a dévoilé le tracé de sa future ligne entre Hertel, à La Prairie, sur la Rive Sud de Montréal, et Lacolle, à la frontière américaine, qui doit acheminer 1250 mégawatts d’hydroélectricité du Québec à la ville de New York à partir de 2025 – le tracé, qui longe l’autoroute 15 sur 24 km, comprend un segment souterrain de 56 km et un segment sous-marin de 1,6 km.  
  • HEC Montréal accueillera en septembre la première cohorte de l’École des dirigeants des Premières Nations – cette nouvelle école offrira aux leaders autochtones des formations universitaires de courte durée en ligne, dans les communautés et à Montréal.
  • Le chef David McMillan n’est plus copropriétaire des restaurants Joe Beef, Liverpool House et Vin papillon à Montréal: après 32 ans en restauration, il a vendu ses parts à ses associés et souhaite maintenant se retirer pour vivre dans sa ferme des Cantons-de-l’Est.
  • Industrie du bois: Interfor (TSX: IFP), un important transformateur de bois de la Colombie-Britannique, achète pour 490 millions $ Eacom Timber, de Montréal, qui possède plusieurs scieries et usines de transformation au Québec et en Ontario.
  • En Russie, au moins 14 personnes sont décédées et 35 sont encore portées disparues, selon l’AFP, après un accident dans une mine de charbon en Sibérie. 
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

La startup montréalaise Nectar obtient un financement pour son appli de suivi des colonies d’abeilles

Publié avant-hier
La startup montréalaise Nectar obtient un financement pour son appli de suivi des colonies d’abeilles

(Source: Unsplash)

  • Nectar, une jeune pousse montréalaise, a lancé en janvier dernier l’application BeeTrack, dont l’objectif est d’aider les apiculteurs à réduire les taux de mortalité dans leurs colonies d’abeilles. 
  • Pour perfectionner son application et la commercialiser en Amérique du Nord, Nectar vient de mener une ronde d’investissement dirigée par le fonds montréalais de capital de risque Real Ventures. Telus et Fondaction, un fonds affilié au syndicat CSN, participent aussi à cette ronde de financement. 

NOUVELLES EN RAFALE

Publié avant-hier

Les États-Unis veulent doubler l’an prochain les droits compensateurs et antidumping sur les produits de bois d’œuvre canadien: cette taxe augmentera à 17,9% en moyenne, contre 9% actuellement.

La Société de transport de Laval (STL) sera perturbée vendredi et samedi par une grève des chauffeurs d’autobus – les circuits d’autobus seront toutefois maintenus aux heures de pointe du matin (de 6h à 8h45), de l’après-midi (de 15h à 18h30) et du soir (de 22h à 1h).

Joe Biden a invité 110 pays et territoires à un sommet virtuel pour la démocratie les 9 et 10 décembre prochain – la Russie et la Chine n’ont pas été conviées, et le président américain s’est attiré les foudres de Pékin en invitant Taïwan. 

Le Pentagone crée un bureau d’enquête pour analyser toutes les informations sur les objets volants non identifiés (ovnis) observés par les Forces armées américaines – ce bureau s’intéressera moins à des vaisseaux extraterrestres qu’aux drones que la Chine utiliserait à des fins d’espionnage.

Jamie Dimon, PDG de la banque américaine JP Morgan, s’est déjà excusé plusieurs fois d’une blague qu’il a dite mardi: il avait parié que JP Morgan «durerait plus longtemps» que le parti communiste chinois, qui fête cette année son 100e anniversaire – alors que JP Morgan veut prendre de l’expansion en Chine, les dirigeants chinois, pour qui le caractère quasi-éternel du parti semble être un dogme officiel, pouvaient trouver la plaisanterie déplacée.

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Le gouvernement fédéral propose ses nouveaux programmes de soutien

Publié avant-hier
Le gouvernement fédéral propose ses nouveaux programmes de soutien

Justin Trudeau (Source: Adam Scotti / Bureau du premier ministre)

  • Le gouvernement Trudeau a déposé mercredi son nouveau plan de 7,4 milliards $ pour soutenir les secteurs économiques qui se remettent lentement de la pandémie. 
  • Il s’agit d’un des 4 projets de loi qu’Ottawa espère faire adopter avant le prochain arrêt des travaux parlementaires le 17 décembre.

Les libéraux veulent prolonger jusqu’en mai 2022:  

  • un crédit à l’embauche, pour les entreprises qui haussent les salaires, réembauchent des travailleurs mis à pied, ou en recrutent de nouveaux; 
  • la Prestation canadienne de la relance économique pour proches aidants; et
  • la Prestation canadienne de maladie pour la relance économique. 

Les subventions pour les salaires et le loyer seraient augmentées, mais désormais réservées aux secteurs du tourisme, de la culture et de l’hôtellerie.

Le plan prévoit aussi une aide de 300 $ par semaine pour les travailleurs qui seraient mis à pied en raison d’un ordre de confinement émis par la santé publique. 

Le Parti conservateur et le Bloc québécois pourraient appuyer le projet: 

  • les conservateurs, parce qu’ils jugent que ces prestations sont ciblées et iront aux secteurs qui en ont le plus besoin; et 
  • les bloquistes, parce que le plan soutiendra les travailleurs du secteur culturel.  

En revanche, le NPD souligne que le projet de loi réduirait le soutien aux travailleurs par rapport à la situation actuelle et dit que, par conséquent, il ne peut pas l’appuyer. 

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Entrevue

Il y aura moins de constructions résidentielles l’an prochain en raison des prix élevés

Publié le 24 nov. 2021
Il y aura moins de constructions résidentielles l’an prochain en raison des prix élevés

(Source: Unsplash)

  • L’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) s’attend à ce qu’il y ait 56 000 mises en chantiers résidentielles au Québec l’an prochain, soit 18% de moins que cette année. 
  • Les maisons et les logements sont de moins en moins abordables, observe l’APCHQ. Cela devrait ralentir la demande de nouvelles habitations pour propriétaires occupants. 

Le coût d’achat des nouveaux logements a augmenté de 18,4% entre septembre 2020 et septembre 2021, selon Statistique Canada. 

  • La hausse du coût des nouvelles maisons individuelles est encore plus prononcée, à 21,4%. 

L’APCHQ explique ces hausses par:

  • les problèmes d’approvisionnement;
  • la «flambée» du prix de la plupart des matériaux de construction; et
  • le coût élevé de la main d’œuvre, en raison de la pénurie de main d’œuvre.

2021 aura cependant été une bonne année pour la construction résidentielle au Québec. 

L’APCHQ estime que le total des mises en chantier d’habitations résidentielles s’élèvera à 68 300 au 31 décembre, soit 26% de plus qu’en 2020. 

  • 2020 était déjà une bonne année, avec un peu moins de 55 000 mises en chantier résidentielles, un nombre en hausse de +13% par rapport à 2019.
  • Le record absolu du nombre de mises en chantier résidentielles en un an est de 74 179. Il a été enregistré en 1987.

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

La moitié des 18-34 ans n’ont pas de plan financier

Publié le 24 nov. 2021
La moitié des 18-34 ans n’ont pas de plan financier

(Source: Unsplash)

  • Selon un sondage Som réalisé pour l’Institut québécois de la planification financière (IQPF), près de 40% des répondants n’ont pas de plan pour leur avenir financier. La proportion monte à 48% chez les moins de 35 ans. Au chapitre des connaissances, c’est pire: 68% des répondants estiment qu’ils n’ont pas les connaissances financières suffisantes pour bien planifier leurs finances.
  • Chantal Lamoureux, PDG de l’IQPF, a indiqué en entrevue à InfoBref que ces résultats s’expliquent par le «tabou que représente encore l’argent dans la société québécoise» et «le niveau de littératie financière qui n’est pas suffisamment élevé». 

«Heureusement, les choses changent», estime Chantal Lamoureux. Elle souligne 2 changements:

  • Le gouvernement fédéral a mis en place à l’automne une stratégie nationale pour la littératie financière. 
  • Depuis 2017, le cours d’éducation financière est obligatoire dans les écoles du Québec pour les élèves de secondaire 5. Ce cours était absent du cursus depuis 2009. 

La majorité des Québécois gèrent eux-mêmes leurs finances, selon le sondage de l’IQPF.  

  • 61% des Québécois n’ont jamais eu recours aux services d’un planificateur financier. 
  • «Beaucoup pensent que le planificateur ne fait que gérer des placements, mais ce n’est pas son seul rôle, explique Chantal Lamoureux. Il peut aider à planifier d’autres aspects, comme une succession, une stratégie de retraite, ou un retour aux études.»

L’IQPF a mis sur pied une série de formations, dont une gratuite, pour apprendre certaines bases des finances personnelles.

Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Décès en CHSLD: le gouvernement se défend d’avoir tardé à agir; l’opposition veut enquêter

Publié le 24 nov. 2021
Décès en CHSLD: le gouvernement se défend d’avoir tardé à agir; l’opposition veut enquêter

La ministre de l’Enseignement supérieur Danielle McCann (Source: Pat Lachance / compte Twitter de la ministre)

  • L’ancienne ministre de la Santé Danielle McCann a réagi mercredi au rapport de la protectrice du citoyen. Danielle McCann affirme que des directives ont bien été transmises dès janvier 2020 pour avertir les établissements de santé qu’ils devaient se préparer à la pandémie. 
  • Or, dans son rapport déposé mardi, la protectrice du citoyen Marie Rinfret contredit le gouvernement et déplore que Québec ait attendu le mois d’avril pour intervenir. Les partis d’opposition reprochent à Québec de ne pas avoir agi assez tôt pour protéger les aînés des CHSLD et ils réclament des comptes. 

Dans son rapport, la protectrice du citoyen dénonce qu’aucune consigne ni aucune préparation spécifique n’aient été mises en place dans les CHSLD avant la mi-mars.

  • Avant la catastrophe du CHSLD Herron – où 47 résidents sont décédés pendant la première vague – le gouvernement concentrait ses efforts sur les hôpitaux, explique Marie Rinfret. 
  • Ce n’est qu’à la mi-avril, dit-elle, que le personnel épuisé a enfin reçu des directives claires et des renforts des Forces armées canadiennes.

Le ministère de la Santé n’a pas négligé les CHSLD, se défend Danielle McCann, aujourd’hui ministre de l’Enseignement supérieur. 

La semaine dernière, la ministre a déposé une lettre datée du 28 janvier pour attester, dit-elle, que le gouvernement a bien «demandé au réseau de se mettre en action dès janvier 2020». 

Cette lettre demandait aux Ciusss et aux Cisss: 

  • de mobiliser du personnel et des ressources pour assurer un état de préparation optimal face à la propagation rapide d’un nouveau coronavirus; 
  • d’améliorer la cohérence des relations entre les différents secteurs impliqués dans l’opération; et 
  • d’assurer une liaison étroite et quotidienne avec le ministère.

La lettre ne mentionne pas les CHSLD parce qu’elle s’adressait à tous les établissements du réseau, précise Danielle McCann.

C’était «un plan global», dit-elle, pour dire aux Ciusss et aux Cisss qu’ils devaient «préparer l’ensemble de leurs établissements» à affronter la pandémie.

  • La responsabilité de protéger les CHSLD revenait aux PDG des Ciusss et des Cisss, soutient la ministre. Ils devaient «mettre en œuvre les directives du ministère de la Santé». 
  • Les PDG ont été rencontrés le 22 janvier, 5 jours avant l’envoi de la lettre, pour être mis au fait de la situation et des mesures à prendre, assure-t-elle. 

L’opposition exige des comptes.  

Le Parti québécois a appelé la coroner Géhane Kamel à réassigner la ministre McCann, le directeur national de santé publique Horacio Arruda et 2 sous-ministres.

Le gouvernement Legault est «imputable», affirme le chef parlementaire de Québec solidaire Gabriel Nadeau-Dubois, «il est clair que les CHSLD ont été oubliés».

Selon la cheffe du Parti libéral Dominique Anglade, le gouvernement «a menti aux Québécois en disant qu’il y avait des directives qui avaient été envoyées, alors que ce n’était pas le cas».

Mardi après-midi, François Legault a expliqué qu’il est facile, avec le recul, de dire que les choses auraient dû être faites autrement. 

  • Mais l’an dernier, «personne n’avait anticipé l’arrivée d’une pandémie d’une telle ampleur», se défend-il: «on n’avait pas d’indication avant le mois de mars qu’il y aurait un tel drame dans les CHSLD».
Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

CE MERCREDI en rafale

Publié le 24 nov. 2021
  • Jean Boulet devient ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration, en plus de ses fonctions de ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale – il reprend officiellement le ministère à Nadine Girault, qui sera absente jusqu’à la fin de son mandat l’automne prochain pour des raisons de santé. 
  • Bilan Covid: 882 nouveaux cas comptabilisés et un décès supplémentaire au cours des dernières 24h. 211 Québécois sont hospitalisés, soit 8 de plus qu’hier.
  • Santé Canada a approuvé le vaccin anti-Covid à dose unique de Johnson & Johnson pour les 18 ans et plus.
  • Les travailleurs d’entrepôt de la SAQ et leur syndicat suspendent jusqu’au 29 novembre la grève illimitée entamée lundi matin. 
  • À Longueuil, l’administration de la nouvelle mairesse Catherine Fournier a déposé un projet de changement de la rémunération des élus pour que le salaire annuel de la mairesse diminue de 65 000 $, pour ne plus dépasser un plafond de 185 000 $ – selon le cabinet de Catherine Fournier, l’ancienne mairesse Sylvie Parent était l’élue la mieux payée au Québec.  
  • L’inflation aux États-Unis a atteint 5% en octobre par rapport au même mois l’année dernière, soit le niveau le plus élevé depuis 1990 pour un mois d’octobre. 
  • En Allemagne, les sociaux-démocrates, les Verts et les libéraux ont conclu un accord inédit pour gouverner ensemble – 2 mois après les élections législatives et la défaite du camp conservateur de la chancelière sortante Angela Merkel, le social-démocrate Olaf Scholz deviendra le prochain chancelier.
  • La Chine va emboiter le pas à l’initiative annoncée par l’administration américaine: elle aussi va libérer une partie de sa réserve stratégique de pétrole brut pour faire descendre les prix du pétrole et de l’essence à la pompe.
Félix Côté
En savoir plus En savoir plus

Québec a versé 68 millions $ à 10 firmes non admissibles au programme d’aide

Publié le 24 nov. 2021
Québec a versé 68 millions $ à 10 firmes non admissibles au programme d’aide

Pierre Fitzgibbon et François Legault (Source: Bureau du premier ministre)

  • 10 entreprises, qui ne respectaient pourtant pas tous les critères d’admissibilité, ont reçu des prêts totalisant 68 millions $ du Programme d’action concertée temporaire pour les entreprises (Pacte).  
  • Dans son rapport annuel, la vérificatrice générale Guylaine Leclerc explique qu’elles ont pu en bénéficier à cause de décisions du ministre de l’Économie Pierre Fitzgibbon parce qu’elles étaient «jugées stratégiques pour l’économie du Québec». 

Le Pacte avait été mis en place par le ministère de l’Économie pour résoudre les problèmes de liquidité des entreprises causés par la pandémie.

Sur les 10 entreprises visées par le rapport de la Vérificatrice générale (VG): 

  • 6 rencontraient déjà des difficultés avant la crise sanitaire;
  • 2 n’avaient pas encore démontré leur rentabilité; 
  • 1 avait des problèmes liés à sa croissance plutôt qu’à la pandémie; et 
  • 1 a obtenu de l’aide pour des dépenses qui n’étaient pas admissibles. 

9 des 10 firmes ont aussi obtenu des conditions différentes des modalités déterminées:  

  • des prêts à un taux d’intérêt supérieur ou inférieur à celui qui était prévu; et 
  • des remboursements qui s’étalaient au-delà de la période maximale de 72 mois. 

Comment ont-elles pu profiter du programme? 

La VG pointe vers une clause d’un guide de gestion interne qui précise que les modalités du programme «peuvent être ajustées par le ministre selon les besoins du dossier».

Les critères d’admissibilité au programme n’étaient pas «complets et transparents», estime Guylaine Leclerc. 

  • «Sans critères, dit-elle, ça devient difficile de juger», et d’autres entreprises avec des besoins similaires auraient pu déposer une demande si ces critères avaient été communiqués publiquement. 

En conférence de presse, elle a dit aujourd’hui qu’elle aurait voulu savoir ce qu’est une entreprise stratégique.

La VG recommande au ministère: 

  • de rendre publiques de façon transparente les modalités de chacun de ses programmes d’aide financière; 
  • d’instaurer des mécanismes qui favorisent le traitement équitable des demandes; et 
  • de communiquer correctement l’information sur les montants et conditions des aides accordées.
Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus