Asie

La Chine pourrait se joindre au Partenariat transpacifique boudé par les États-Unis

Publié le 21 nov. 2020
La Chine pourrait se joindre au Partenariat transpacifique boudé par les États-Unis

Xi Jinping (photo APEC)

  • Le président chinois Xi Jinping dit «envisager activement» de rejoindre ce partenariat qui regroupe actuellement 11 pays, dont le Canada.
  • Ironiquement, c’est pour contrer l’influence grandissante de la Chine en Asie que le Partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP) avait été mis en place en 2016, mais il a été abandonné par le président américain Donald Trump un an plus tard.
La Chine pourrait se joindre au Partenariat transpacifique boudé par les États-Unis

Xi Jinping (photo APEC)

15 pays ont signé le plus important accord de libre-échange mondial

Publié le 15 nov. 2020
  • Les 10 États de l’Association des nations du Sud-Est asiatique (ASEAN) viennent de signer avec la Chine, le Japon, la Corée du Sud, l’Australie et la Nouvelle-Zélande l’accord commercial le plus important au monde en termes de PIB.
  • Cet accord pourrait permettre à Pékin d’étendre son influence dans la région, après le retrait des États-Unis sous la présidence de Donald Trump.

L’accord va réduire les tarifs douaniers dans de nombreux secteurs et créer la plus vaste zone de libre-échange: les pays signataires représentent 30% de l’économie mondiale et plus de 2 milliards de consommateurs.

Le Partenariat économique régional global (RCEP en anglais) pourrait:

  • consolider la position de la Chine en tant que partenaire économique de l’Asie du Sud-Est, du Japon et de la Corée;
  • permettre à Pékin d’influencer les règles commerciales de la région.

L’accord devrait entrer en vigueur d’ici deux ans, lorsqu’un nombre suffisant de pays participants l’auront ratifié.

Barack Obama soutenait un projet concurrent, le Traité de libre-échange transpacifique (TPP). Mais son successeur Donald Trump a retiré les États-Unis de ce projet en 2017.

Johanna Sabys
En savoir plus En savoir plus

Couche-Tard met la main sur 373 dépanneurs Circle K à Hong Kong et à Macao

Publié le 5 nov. 2020
Couche-Tard met la main sur 373 dépanneurs Circle K à Hong Kong et à Macao

(Photo Wikimedia)

  • Au coût de 475 millions $, cette acquisition est de taille modeste pour Couche-Tard, mais elle lui permettra d’établir rapidement une présence en Asie.
  • Le PDG de Couche-Tard Alain Bouchard convoite le continent asiatique depuis longtemps: «J’ai suivi de près les progrès de Circle K Hong Kong pendant des décennies», indique-t-il dans un communiqué.

Une IA montréalaise rendant les immeubles commerciaux plus «intelligents» connaît du succès à l’international

Publié le 26 oct. 2020
Une IA montréalaise rendant les immeubles commerciaux plus «intelligents» connaît du succès à l’international
  • D’ici six mois, AMP Capital, un des plus grands gestionnaires d’immeubles d’Asie-Pacifique et d’Océanie, automatisera le chauffage et la climatisation dans tous ses immeubles commerciaux d’Australie et de Nouvelle-Zélande en recourant à la technologie de BrainBox AI.
  • Un an et demi après sa fondation, cette startup montréalaise compte déjà une trentaine de clients sur cinq continents, grâce à une solution logicielle qui promet de réduire de 25% la facture d’énergie des immeubles trois mois seulement après son installation.

Les plus grandes pétrolières d’Amérique du Nord et d’Asie n’ont toujours pas d’objectifs clairs de réduction de leurs émissions de CO2

Publié le 7 oct. 2020
  • Le mois dernier, PetroChina est devenue la première des trois grandes pétrolières appartenant à l’État chinois à se fixer un tel objectif: elle promet d’être «presque carboneutre» en 2050.
  • Aux États-Unis, ExxonMobil est dans la tourmente depuis qu’un rapport interne a coulé dans les médias indiquant qu’elle prévoit encore d’hausser substantiellement ses émissions chaque année au moins jusqu’en 2025.