ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Conseils pour vos FINANCES

Comment vous pouvez mieux investir dans l’innovation

Mis à jour le 10 août 2022
Fabien Major
par Fabien Major
Chroniqueur en finances personnelles à InfoBref

[crédit photo: Sandro Katalina | Unsplash]

  • Depuis 5 ans, les investissements liés à l’innovation ont enrichi des millions d’investisseurs.
  • Cette tendance peut-elle s’essouffler? Comment y investir tout en diversifiant ses actifs afin de réduire le risque de correction ou de perte financière importante?

Le Nasdaq 100 est l’indice boursier qui contient le plus de titres liés à l’innovation au sens large.

  • Sa performance annualisée moyenne depuis 5 ans est de 28,25%.
  • L’investisseur qui y a investi 100 000 $ en 2016 a accumulé aujourd’hui un magot de 347 000 $.

Impressionnant, n’est-ce pas?

Si on le compare à l’indice principal de la bourse américaine, le S&P 500, sa performance est encore plus saisissante.

  • Au cours de la dernière décennie, le Nasdaq 100 a rapporté 556%, contre 292% pour le S&P 500 (rendements calculés en dollars canadiens).

L’essentiel des nouvelles importantes chaque jour en 10 minutes? C’est ce que vous offrent, par courriel, les deux bulletins de nouvelles quotidiens d’InfoBref. Simples, clairs et utiles. Faites comme plus de 10 000 Québécois·es, essayez-les: abonnez-vous gratuitement ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Il est sage de réfléchir aux risques après une telle croissance.

Se pourrait-il que les beaux jours des technologies de l’information qui dominent le Nasdaq soient derrière nous?

On sait que l’innovation n’est pas près de s’arrêter.

  • Depuis la maitrise du feu, l’humanité ne cesse d’innover.

Mais, les progrès de demain seront différents de ce qui a caractérisé les récentes décennies.

L’investisseur qui veut à la fois encaisser ses gains passés et profiter des technologies du futur doit être fin stratège.

Une seule certitude: tout va changer!

Les Canadiens peuvent actuellement investir dans plus d’une douzaine de fonds communs et de FNB ciblant les innovations.

Ils sont inégaux, parce que leurs gestionnaires et leurs distributeurs ont des définitions de sous-secteurs technologiques qui varient grandement.

Soyez donc très attentifs aux titres que contiennent ces fonds.

Dans le segment des technos, il ne suffit pas de choisir les grandes entreprises les plus capitalisés: il faut aussi identifier les joueurs plus agiles.


­Consultez la section ARGENT d’InfoBref avec chaque jour nos nouvelles brèves, et chaque samedi nos conseils de finances personnelles, consommation et investissement.
Pour les recevoir gratuitement par courriel, abonnez-vous aux infolettres d’InfoBref ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Certaines tendances lourdes attirent énormément de capital.

Avoir dans son portefeuille des titres qui profiteront de ces tendances pourrait engendrer des gains lorsque d’autres segments de l’économie tireront de la patte.

Voici quelques secteurs qui, à mon avis, sont plus prometteurs que d’autres :

Combiner l’innovation aux facteurs ESG peut améliorer les résultats.

Invesco Canada met en marché ce mois-ci un FNB digne d’intérêt: le Nasdaq 100 ESG (QQCE).

  • C’est le petit frère du QQC, un des principaux fonds indiciels calquant le Nasdaq 100.
  • QQCE ajoute simplement à l’indice Nasdaq 100 des filtres de type ESG (environnement, impact social et saine gouvernance). 

Découvrez les autres chroniques Conseils pour vos finances de Fabien Major, publiées chaque samedi dans InfoBref Votre argent.
Pour recevoir gratuitement par courriel ces chroniques et celles de nos autres experts en finances et consommation, et chaque jour l’essentiel des nouvelles financières et économiques, inscrivez-vous gratuitement aux infolettres d’InfoBref ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


La méthodologie ESG appliquée dans ce FNB exclut les entreprises liées aux armes et munitions, aux sables bitumineux, au gaz et pétrole de schiste, à l’industrie du nucléaire, au charbon, au tabac, aux jeux de hasard, au cannabis et à l’exploitation sexuelle. 

Comme de nombreuses entreprises sont imbriquées les unes dans les autres, Invesco a resserré les mailles du filtre en éliminant également les sociétés qui gagnent plus de 5% de leurs revenus ou qui possèdent plus de 10% d’une autre entreprise dans les secteurs exclus.

Juste en appliquant ces critères d’exclusion, on parvient à augmenter un peu le rendements du Nasdaq 100.

  • De 2016 à aujourd’hui, l’indice Nasdaq 100 «filtré» ESG a rapporté 250% contre 243% pour l’indice pur.

7% en bonus! Pourquoi s’en passer?

Pour recevoir la chronique Conseils pour vos finances de Fabien Major chaque samedi dans votre courriel, abonnez-vous gratuitement à l’infolettre InfoBref Votre argent ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite

Fabien Major