ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS PROFESSIONNELS ET
GENS D’AFFAIRES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Transferts en santé: Justin Trudeau est ouvert à en discuter avec les provinces

Publié le 1er déc 2020
par Johanna Sabys

Le premier ministre fédéral Justin Trudeau (Source: YouTube)

  • Le 10 décembre prochain, Justin Trudeau discutera avec les premiers ministres provinciaux de la lutte contre la Covid-19, de la logistique pour la distribution des vaccins, mais également du renforcement des soins de santé.
  • Les premiers ministres ont déjà signifié qu’ils feront de la hausse des transferts en santé un enjeu majeur de cette réunion.

Le premier ministre fédéral a affirmé hier que la question des Transferts canadiens en matière de santé (TCS) serait bel et bien abordée le 10 décembre.

  • Justin Trudeau a même laissé entendre qu’il n’arriverait pas les mains vides à la rencontre avec ses homologues.

Les premiers ministres ont été déçus de ne voir aucune mention de la hausse des TCS dans l’énoncé économique de lundi.

  • Depuis plusieurs mois, les provinces réclament un financement stable à long terme en matière de santé.

Selon François Legault, le premier ministre fédéral n’a proposé jusqu’ici que des mesures ponctuelles, «alors que le deux tiers des dépenses en santé, c’est du personnel, donc, par définition, de l’argent récurrent».

Les provinces demandent que la contribution fédérale passe de 22% à 35% des dépenses de santé, soit une hausse des TCS de 28 milliards $ pour cette année.

  • Cela donnerait au Québec 6 milliards $ «de plus par année, sans condition», a souligné hier le premier ministre québécois.

Cependant, l’énoncé économique fédéral ne prévoit pour l’instant qu’un transfert ponctuel d’un milliard $ supplémentaire pour les centres de soins de longue durée dans l’ensemble du pays.

  • De plus, ce financement est conditionnel à l’établissement de normes nationales pour ces centres de soins, ce que les provinces refusent.
  • François Legault a même dit hier ne pas voir «ce que le fédéral connaît là-dedans».
Johanna Sabys