ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Jeune entreprise québécoise innovante

Brizo aide les fournisseurs de restaurants à cibler les prospects les plus prometteurs

Mis à jour le 21 mars 2022
par Patrick Pierra

Ian Delisle, cofondateur et PDG de Brizo

  • Quand on vend à des entreprises, il faut habituellement les contacter une par une et leur parler. Cela prend énormément de temps. Comment choisir les prospects sur lesquels concentrer ses efforts de vente?
  • C’est le problème que résout Brizo pour les fournisseurs de l’industrie de la restauration. La jeune entreprise technologique de Québec leur fournit des listes de restaurants qui correspondent exactement au profil de leur client idéal.

Le problème des 75 000 fournisseurs de l’industrie nord-américaine des services alimentaires est que, paradoxalement, le nombre de leurs clients potentiels est trop grand.

Il y a, dans l’ensemble des États-Unis et du Canada, pas moins d’un million de restaurants et de dépanneurs ayant un comptoir de prêt-à-manger.

  • Ce nombre cache une énorme diversité, du grand restaurant gastronomique au franchisé de restauration rapide. 
  • Tous ne sont pas intéressés par les mêmes produits, et n’ont pas les mêmes moyens.

«En plus, il y a un fort roulement, avec beaucoup de restaurants qui ouvrent et qui ferment chaque année, et la pandémie a encore accentué ce roulement dernièrement», observe Ian Delisle, cofondateur et PDG de Données Brizo

«Il est donc de plus en plus difficile et couteux de vendre des produits et services à cette industrie.»


L’essentiel des nouvelles importantes chaque jour en 10 minutes? C’est ce que vous offrent, par courriel, les deux bulletins de nouvelles quotidiens d’InfoBref. Simples, clairs et utiles. Faites comme plus de 10 000 Québécois·es, essayez-les: abonnez-vous gratuitement ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


La solution est d’identifier, dans la masse des établissements offrant des services alimentaires, ceux qui ont le plus de chance d’acheter d’un fournisseur spécifique – que ce fournisseur cherche à vendre des produits alimentaires, de l’équipement de cuisine, des outils technologiques de prise de réservation ou de commande en ligne, ou des services connexes en financement ou en immobilier.

Brizo Data utilise le web comme source de données. 

L’entreprise analyse en détail le site web de chaque restaurant: son menu, son style de cuisine, son positionnement, son emplacement, les outils technologiques qu’il utilise.

«À partir de ces données, nous dressons un profil très précis de chaque restaurant, explique Ian Delisle. Ensuite, selon les critères fournis par notre client, nous sélectionnons pour lui les établissements qui sont les plus susceptibles d’acheter ses produits et services.»

Ce travail met à profit la science des données et l’intelligence artificielle.


Recevez gratuitement chaque jour par courriel l’essentiel des nouvelles économiques, financières et technologiques: abonnez-vous ici aux infolettres quotidiennes d’InfoBref, ou cliquez Infolettres en haut à droite


Le modèle d’affaires de Brizo repose sur un abonnement des fournisseurs de restaurants. 

  • Selon le nombre de vendeurs qu’ils emploient, ils paient entre 12 000 $ et 120 000 $ par an.

Ian Delisle donne des exemples:

«On aide un producteur de prosciutto à trouver les restaurants qui en proposent déjà dans leur menu, ou qui proposent des plats qui pourraient s’apprêter avec du prosciutto.»

«Pour un petit producteur américain de vin de cépage riesling, on reconnait les restaurants qui vendent du vin américain, et qui vendent du riesling, ou d’autres vins d’Alsace ou d’Allemagne, ou des plats avec lesquels le riesling se marie bien. On permet ainsi à notre client de focaliser précisément ses efforts de vente pour maximiser ses résultats.»

Actuellement, 22 personnes travaillent dans l’entreprise. 90% de sa clientèle est aux États-Unis, 5% au Canada et 5% ailleurs dans le monde.

Les ventes de l’entreprise ont plus que décuplé l’an dernier. Pourtant, les débuts n’ont pas été faciles. 

«Nous avons lancé notre plateforme en mars 2020, deux semaines avant que la pandémie fasse sentir tous ses effets, se souvient Ian Delisle. Les 6 premiers mois, l’industrie était paralysée.»

«Mais, par la suite, la pandémie s’est avérée être une opportunité: l’industrie avait tellement changé que les fournisseurs devaient entièrement mettre à jour leur offre et leur liste de prospects.»


Entrepreneur·e·s, restez à l’affût des nouvelles économiques, financières, technologiques et politiques qui vous concernent en seulement quelques minutes par jour: abonnez-vous aux infolettres gratuites d’InfoBref ici ou en cliquant sur Infolettres en haut à droite


Prochaine étape pour l’entreprise: elle commence bientôt une nouvelle campagne de financement pour alimenter sa croissance, dans une ronde dite de série A – campagne qu’elle espère boucler d’ici la fin de l’année.

Brizo a déjà précédemment reçu 3 millions $ en financement, dont la moitié venait d’investisseurs du Québec et l’autre moitié d’investisseurs américains.

Patrick Pierra