ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES, PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et chaque samedi:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

Recyclage Lithion se prépare à construire une première usine commerciale

Mis à jour le 29 mars 2022
par Félix Côté
Recyclage Lithion se prépare à construire une première usine commerciale

(Source: Recyclage Lithion)

  • L’entreprise de Montréal vient de recevoir un financement important d’un groupe d’investisseurs dirigé par une firme sud-coréenne, IMM Investment Global, et auquel participe Fondaction. 
  • Lithion récupère les métaux stratégiques qui se trouvent dans les batteries des véhicules électriques. Cette ronde de financement, qui pourrait atteindre 125 millions $, doit lui permettre de construire à Montréal une première usine commerciale de démantèlement de batteries et de broyage des matériaux.

Fondée en 2018, Recyclage Lithion a développé un processus pour récupérer jusqu’à 95% des composants des batteries lithium-ion afin de les rendre réutilisables pour l’industrie. 

L’entreprise a déjà conclu une entente avec Hyundai en vue de recycler les batteries des véhicules électriques et hybrides que le constructeur automobile sud-coréen vend au Canada. 

Avec les 125 millions $ qu’elle compte avoir reçus lorsqu’elle aura terminé sa ronde de financement, Lithion veut:

  • construire une première usine commerciale;
  • construire un centre de développement technologique; et 
  • terminer la phase d’étude pour une future usine d’hydrométallurgie.

Toutes ces installations seraient situées dans la région de Montréal. 

  • Selon la société, elles devraient employer une centaine de personnes et permettre le traitement des batteries de 20 000 véhicules par an.

Recyclage Lithion s’est fixé un plan de croissance ambitieux.

  • Elle souhaite ouvrir, d’ici 2035, 25 usines réparties un peu partout dans le monde. 
Félix Côté