ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Études sur le 3e lien: l’opposition dénonce «les mensonges» de Legault

Publié le 27 sept. 2022
par Johanna Sabys

(Source: Réseau express de la capitale)

  • François Legault affirmait jusqu’ici qu’il n’y avait aucune étude sur un projet de tunnel autoroutier de centre-ville à centre-ville entre Québec et Lévis. Or, Radio-Canada a révélé que le gouvernement Legault avait obtenu, dès l’an dernier, des données sur la faisabilité de son projet. 
  • Les chefs des 4 partis d’opposition exigent que le premier ministre sortant dévoile ces premières données avant le vote de lundi prochain. 

François Legault a répondu qu’il s’agit de données, pas d’une étude complète, et qu’elles datent d’avant la pandémie et ne prennent donc pas en compte le télétravail.

Legault «cache des données», dit Dominique Anglade. 

«Des études, pas d’études, pas les bonnes études…On a tout entendu. C’est inadmissible la manière dont ce dossier-là est géré», dénonce la cheffe libérale.  

«Ça suffit les cachotteries!», dit Gabriel Nadeau-Dubois. 

Selon le porte-parole de Québec solidaire, on peut être pour ou contre le 3e lien, mais les gens «ont le droit de savoir» sur quelles données est basé le projet. 

Il «manque de sincérité et de transparence», dit Paul St-Pierre Plamondon. 

«On ne peut pas se fier aux déclarations de François Legault», affirme le chef péquiste. Or, «ce sont des fonds publics qui ont financé ces études, pointe-t-il, elles appartiennent aux gens». 

Il «a menti» aux Québécois à plusieurs reprises, dit Éric Duhaime. 

François Legault a affirmé qu’il n’avait aucune étude lors des 2 débats et à Tout le monde en parle dimanche soir, dénonce le chef conservateur. «M. Legault a des données en main, il doit les montrer à la population.»

Johanna Sabys