ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS ET
PROFESSIONNELS

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos bulletins d’information. Vous ne recevrez pas de courriels de partenaires commerciaux et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Le droit à l’avortement est menacé aux États-Unis

Publié le 3 mai 2022
par Johanna Sabys

(Source: Gayatri Malhotra / Unsplash)

  • Un document de travail interne de la Cour suprême américaine, publié par le journal américain Politico, a révélé qu’une majorité de juges aurait l’intention de renverser la décision qui protège au niveau fédéral le droit à l’avortement aux États-Unis depuis 1973.
  • Au Canada, le Parti conservateur a demandé à ses élus de ne pas commenter cette fuite, ni la possible décision de la Cour suprême américaine. Le Bloc Québécois a déposé une motion pour réaffirmer le droit à l’avortement. 

Dans l’avant-projet dévoilé par Politico, un juge conservateur affirme que la décision Roe versus Wade, sur laquelle est basée le droit à l’avortement, est «totalement infondée», et que ce droit «n’est protégé par aucune disposition de la Constitution».

  • La Cour suprême a confirmé l’authenticité du document, en précisant qu’il ne s’agissait pas d’une décision finale.

Que se passera-t-il si la décision Roe versus Wade est renversée? 

  • Chaque État américain serait à nouveau libre d’autoriser ou d’interdire l’avortement.
  • Plus de 20 États conservateurs seraient prêts à l’interdire. 

Au Canada, les élus conservateurs sont priés de rester discrets

Selon plusieurs médias, la direction du Parti conservateur leur a demandé de ne pas commenter le sujet.

  • Leslyn Lewis, candidate anti-avortement à la chefferie du PCC, n’a fait aucun commentaire sur la fuite.
  • L’équipe de Jean Charest a rappelé que l’ancien premier ministre québécois est pro-choix. 

Le Bloc a demandé cet après-midi aux députés fédéraux de:

  • réitérer que le corps de la femme n’appartient qu’à elle seule; et 
  • reconnaitre son libre choix en matière d’avortement, pour quelque raison que ce soit. 

Justin Trudeau a souligné sur Twitter que «le droit de choisir est un droit de la femme, point final».

Le chef du NPD Jagmeet Singh a affirmé que ce droit est «fort» au Canada, mais que le gouvernement fédéral doit assurer un meilleur accès à ces services en milieu rural.

Johanna Sabys