ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

L’opposition attaque le troisième lien entre Québec et Lévis

Publié le 25 mai 2021
par Johanna Sabys

(Source: Gouvernement du Québec)

  • Les trois partis d’opposition ont vivement critiqué le tunnel proposé par la CAQ. Ils réagissaient pour la première fois à l’Assemblée nationale depuis l’annonce du projet de tunnel entre Québec et Lévis, qui pourrait coûter jusqu’à 10 milliards $.
  • François Legault a défendu le projet de son gouvernement avec virulence, ce qui lui a valu un avertissement du président de l’Assemblée nationale. 

«Un tunnel nommé délire», dit la cheffe de l’opposition officielle.

  • Pour la cheffe libérale Dominique Anglade, le projet «ne tient pas la route», il est «irresponsable, surréaliste, pharaonique, et rétrograde».
  • «Aucune étude scientifique, aucune donnée», dit-elle, ne viennent appuyer la construction de ce tunnel. 

François Legault rappelé à l’ordre:

Le premier ministre a défendu qu’il y avait un problème de mobilité entre la Rive-Nord et la Rive-Sud de Québec auquel «Mme Anglade n’avait aucune solution constructive à apporter». 

  • François Legault a reçu un avertissement du président de l’Assemblée lorsqu’il a déclaré: «la cheffe de l’opposition avait promis qu’elle ferait de la politique autrement, qu’elle ne ferait pas juste chialer». 

«La CAQ doit reculer», dit le chef du Parti québécois.

  • Le chef du PQ Paul St-Pierre Plamondon déplore que le gouvernement soit prêt à injecter 10 milliards $ dans un tunnel, alors que Québec «impose des cadres budgétaires austères à des projets de transports en commun» comme le prolongement de la ligne bleue à Montréal et le tramway de Québec.

Un projet «de réchauffement climatique et d’écoblanchiment olympique», selon la porte-parole de Québec solidaire Manon Massé.

  • La députée solidaire Catherine Dorion, qui représente le centre-ville de la capitale, parle d’un «désastre» pour la ville de Québec, et elle s’inquiète qu’une grande partie du quartier Saint-Roch soit «bulldozé». 
Johanna Sabys