ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Le projet de loi électorale fédérale sera soumis au bâillon

Publié le 10 mai 2021
par Johanna Sabys
  • Le gouvernement Trudeau a fait adopter, grâce au vote du NPD, une motion pour limiter les débats sur le projet de loi qui vise à encadrer une éventuelle élection fédérale en temps de pandémie.
  • Le Parti conservateur et le Bloc québécois s’y sont opposés. Les deux partis ont dénoncé la volonté du gouvernement de limiter les débats parlementaires sur un projet de loi qui doit réformer le fonctionnement du système démocratique.

Le ministre des Affaires intergouvernementales Dominic LeBlanc a déposé une motion d’attribution de temps pour faire adopter le projet de loi C-19, en soulignant que l’obstruction des partis d’opposition avait assez duré.

  • La motion a été adoptée cet après-midi à 176 voix contre 155. 

Le projet de loi C-19 prévoit:

  • deux jours supplémentaires de vote en personne pour assurer le respect des distances sanitaires dans les bureaux de vote;
  • la possibilité de s’inscrire en ligne pour voter par la poste; et
  • des boîtes de dépôt sécurisées pour que les bulletins soient retournés à temps.

Pour le chef conservateur de l’opposition officielle Gérard Deltell, «limiter le temps de parole parlementaire pour un projet de loi sur la démocratie électorale est une contradiction absolue».

Selon le chef du Bloc québécois Yves-François Blanchet, la motion qui a été adoptée confirme la volonté électorale du gouvernement Trudeau.

  • «S’il n’y avait pas de pandémie, j’aurais hâte d’aller en élection», a avoué Yves-François Blanchet.
  • Mais selon lui la population ne veut pas d’élections en pleine pandémie.  
Johanna Sabys