ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Jeune entreprise québécoise innovante

Lowbirth conçoit des jeux dont le héros vous ressemble peut-être

Mis à jour le 20 nov. 2022
par Patrick Pierra

Chloé Lussier, PDG, productrice et cofondatrice de Lowbirth Games

  • Énormément de gens jouent à des jeux vidéos. Mais ces jeux sont encore loin de refléter la diversité de celles et ceux qui y jouent.
  • La jeune pousse montréalaise Lowbirth Games veut bousculer les stéréotypes qui président encore à la conception de la majorité des jeux. Elle le fait en racontant des histoires qui mettent en vedette des héros non conventionnels.

Le problème auquel s’attaque l’entreprise est que les concepteurs de jeux forment un groupe beaucoup plus homogène que les joueurs auxquels ils s’adressent.

«Les travailleurs de l’industrie du jeu vidéo restent majoritairement des hommes, observe Chloé Lussier, PDG, productrice et cofondatrice de Jeux Lowbirth / Lowbirth Games. Ils évaluent généralement la qualité d’un jeu à sa difficulté et à la complexité du système de jeu.»

Le résultat est que certains genres traditionnels, souvent basés sur l’action et les combats, sont nettement surreprésentés dans les jeux conçus par des grands studios.

«Pourtant, d’autres genres sont très populaires, notamment auprès des femmes, note Chloé Lussier.

  • C’est notamment le cas des jeux narratifs, qui racontent une histoire, et ceux des jeux de mystère.
  • Mais ces genres sont négligés par les grands studios.»

RECEVEZ GRATUITEMENT chaque jour par courriel L’ESSENTIEL DES NOUVELLES économiques, financières et technologiques: abonnez-vous ici aux infolettres quotidiennes d’InfoBref, ou cliquez Infolettres en haut à droite


La solution qu’apporte Lowbirth Games est de bâtir un studio de jeu indépendant sur des bases différentes de celles des studios existants.

«Notre entreprise est composée majoritairement de femmes, de personnes issues de communautés marginalisées, et d’alliés de ces communautés ‒ mais qui sont toutes des personnes expérimentées ou formées en jeu vidéo», explique Chloé Lussier.

Le studio se spécialisée dans les jeux narratifs et les jeux de mystère.

«Ce sont des genres extrêmement populaires dans les domaines du livre, du cinéma, des séries télévisées et des balados, note Chloé Lussier. On n’a aucun doute qu’ils peuvent obtenir autant de succès dans le domaine du jeu.»

Lowbirth Games ne se distingue pas seulement par les genres de jeu, mais aussi par les personnages auxquels le studio donne vie.

«Nos jeux mettent de l’avant des personnages de toutes sortes, dans des rôles qui ne sont pas nécessairement héroïques comme ceux des chevaliers, des soldats ou des superhéros», explique Chloé Lussier.


L’essentiel des nouvelles importantes chaque jour en 10 minutes? C’est ce que vous offrent, par courriel, les deux bulletins de nouvelles quotidiens d’InfoBref. Simples, clairs et utiles. Faites comme plus de 10 000 Québécois·es, essayez-les: abonnez-vous gratuitement ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Actuellement, Lowbirth termine la réalisation de son premier jeu, This bed we made.

L’entreprise y travaille depuis déjà 3 ans. Elle emploie aujourd’hui une quinzaine de personnes à temps plein, en plus d’une quinzaine d’autres collaborateurs qui participent à la réalisation du jeu.

«C’est un jeu de mystère, raconte Chloé Lussier. Le joueur prend le rôle de Sophie, qui est femme de chambre dans un hôtel où un crime a été commis.

  • Contrairement à un inspecteur de police, elle ne bénéficie pas du prestige ni de l’autorité liée à sa fonction.
  • Mais la nature de son travail lui donne un accès privilégié à l’intimité des clients de l’hôtel.
  • Elle s’en sert pour découvrir sur eux des secrets que même leurs proches ne connaissent pas.»

Suivez l’actualité des entreprises technologiques québécoises dans la section AFFAIRES d’InfoBref en vous abonnant gratuitement à notre infolettre quotidienne InfoBref Matin : cliquez ici ou sur le bouton Infolettres en haut à droite


Le modèle d’affaires de l’entreprise est traditionnel pour un producteur de jeu vidéo:

  • Lowbirth vendra ses jeux, à un prix fixe, sous la forme de logiciels téléchargeables sur PC et consoles.
  • Le prix de vente d’un jeu produit par un studio indépendant est habituellement entre 15 et 19 $.

Une particularité de ce modèle est l’importance de l’investissement initial requis pour créer le jeu avant de percevoir un revenu.

L’entreprise a obtenu du capital au départ, et elle bénéficie de divers programmes qui subventionnent une partie des salaires.

Elle fait partie des 20 jeunes PME sélectionnées cette année dans le programme Bourse+ de Startup Montréal. [Découvrez d’autres jeunes entreprises québécoises innovantes soutenues par cet organisme et par d’autres.]

Prochaines étapes pour Lowbirth Games:

  • terminer la phase béta de son premier jeu et préparer sa sortie commerciale, prévue pour l’an prochain;
  • avancer dans la conception de son deuxième jeu, vers lequel certains employés du studio ont déjà commencé à travailler.
Patrick Pierra