ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Les partis d’opposition critiquent la décision de déclencher des élections

Publié le 15 août 2021
par Johanna Sabys

Justin Trudeau (Source: Équipe Trudeau)

  • Les chefs fédéraux reprochent au premier ministre Justin Trudeau de lancer une élection fédérale avant la fin de la pandémie. 
  • Le conservateur Erin O’Toole dénonce une décision qu’il juge «irresponsable», le bloquiste Yves-François Blanchet estime que ces élections sont «précipitées», et le néo-démocrate Jagmeet Singh parle d’une élection estivale «égoïste».  

Justin Trudeau a lancé hier la 44e campagne électorale fédérale.

Une décision «irresponsable», dit Erin O’Toole:  

  • Le chef du parti conservateur a jugé une nouvelle fois hier que Justin Trudeau a pris une décision «irresponsable» en déclenchant des élections en ce début de 4e vague de la pandémie. 
  • Erin O’Toole croit qu’il s’agit d’un «jeu politique» qui pourrait mettre les Canadiens «en danger».

Des élections «précipitées», dit Yves-François Blanchet: 

  • Le chef du Bloc québécois estime que la lutte contre la pandémie devrait rester la priorité du gouvernement Trudeau qui, souligne-t-il, avait été élu pour 4 ans. 
  • Yves-François Blanchet craint que les enjeux les plus importants de la campagne soient éclipsés par la hausse du nombre de cas à la rentrée. 

Un scrutin estival «égoïste», dit Jagmeet Singh:

  • Le chef du NPD déplore que le premier ministre préfère se concentrer sur des élections, alors que le pays fait face à la pandémie, la crise climatique et une crise du logement. 
  • Jagmeet Singh affirme que le premier ministre a déclenché des élections pour «accaparer le pouvoir» et retrouver une majorité en Chambre – une majorité dont il ne se servira pas, dit-il, pour aider davantage les Canadiens. 
Johanna Sabys