ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Legault soutient Blanchet et demande des excuses à la modératrice du débat des chefs en anglais

Mis à jour le 29 sept. 2021
par Félix Côté
  • La tension était palpable hier soir au débat des chefs en anglais, au cours duquel la modératrice a demandé plusieurs fois au chef du Bloc québécois Yves-François Blanchet pourquoi il appuyait ce qu’elle a qualifié de lois québécoises «discriminatoires».
  • Le chef du Bloc qualifie ces questions «d’insultes», François Legault demande des excuses à la modératrice, et la plupart des chefs politiques critiquent aujourd’hui la façon dont Blanchet a été questionné.

Lors du débat, le chef du Bloc s’est défendu plus d’une fois dans sa langue seconde.

  • La modératrice Shachi Kurl, présidente de l’Institut Angus Reid, lui a demandé pourquoi il appuyait la loi 21 sur la laïcité de l’État et le projet de loi 96 sur la Charte de la langue française, des lois québécoises qu’elle a qualifiées de «discriminatoires».
  • La chef du Parti vert, Annamie Paul, a invité Blanchet à «s’éduquer» (educate yourself) sur le racisme systémique – une invitation qu’il a qualifiée d’insulte.

Plus tard en soirée, Yves-François Blanchet s’est plaint:

  • que le débat avait débuté par une «chaudière d’insultes lancées contre Québec»;
  • de ne pas avoir bénéficié du même temps de parole que les autres chefs; et
  • que ses homologues ne soient pas intervenus pour rejeter des «insultes lancées sur le Québec».

D’autres vives réactions ont suivi aujourd’hui:

Le premier ministre du Québec François Legault demande des excuses de la part de la modératrice du débat, soulignant que «la nation québécoise est attaquée dans ses compétences» et que la loi 21 et la loi 96 «sont parfaitement légitimes».

La cheffe du Parti libéral du Québec Dominique Anglade dit que «les propos tenus au débat accusant le Québec de tous les maux étaient tout simplement inacceptables». 

Le chef libéral Justin Trudeau s’est dit «très surpris par le genre d’amalgame» au sujet de la loi 21 et «insulté en tant que Québécois», mais a répété être en désaccord avec cette loi.

Le chef conservateur Erin O’Toole a indiqué sur Twitter qu’il rejetait la prémisse de la question posée par l’animatrice du débat.

Le chef du NPD Jagmeet Singh dit que le racisme systémique et la discrimination systémique ne sont pas exclusifs à une seule province ou un seul territoire, mais qu’ils existent à la grandeur du pays.  

Félix Côté