ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Vaccination obligatoire au Québec: où en sont les discussions?

Mis à jour le 27 août 2021
par Johanna Sabys

(Source: Pixabay)

  • Les responsables des partis politiques et des syndicats du réseau de la santé ont pu hier exposer en commission parlementaire leur point de vue sur la vaccination obligatoire, à compter du 15 octobre, des travailleurs du réseau qui sont en contact pendant plus de 15 minutes avec des patients. 
  • Aucun des intervenants ne s’est opposé à la mesure annoncée la semaine dernière par le gouvernement Legault. Mais l’opposition a l’impression de faire de la figuration, et les syndicats voudraient aller plus loin pour limiter la propagation du virus.  

Les partis d’opposition sont d’accord sur le principe de la vaccination obligatoire, mais ils s’interrogent sur sa mise en application.  

  • Or, le ministre de la Santé n’est pas resté après son intervention de 45 minutes pour les écouter et leur répondre, a déploré Marie Montpetit, la porte-parole du Parti libéral en matière de santé. 
  • Pire, l’opposition a unanimement décrié le fait que, à la demande du gouvernement, la commission ne donnera lieu à aucune recommandation.  

Québec doit aller plus loin, selon les fédérations de médecins: 

  • La vaccination obligatoire ne doit pas se limiter aux travailleurs qui sont en contact prolongé avec les patients, affirment plusieurs syndicats, dont les fédérations des médecins spécialistes (FMSQ) et omnipraticiens (FMOQ). 
  • Le reste du personnel peut contaminer les patients «parce qu’ils vont contaminer d’autres membres du personnel», explique le président de la FMSQ. 

Une approche «autoritaire» et «incohérente» pour la FIQ:

  • La Fédération interprofessionnelle de la santé reproche à Québec d’imposer la vaccination, alors qu’au début du mois une directive ministérielle a allégé les mesures sanitaires à l’intérieur du réseau. 
  • Cette directive permet notamment à nouveau la mobilité du personnel à l’intérieur de l’hôpital.
  • Selon la présidente de la FIQ, imposer la vaccination est une approche «autoritaire» qui pourrait «miner» davantage la confiance entre les travailleurs et le gouvernement, et «aggraver la pénurie de main-d’œuvre» en santé.

La mesure sera-t-elle étendue à d’autres travailleurs? 

  • La vaccination obligatoire doit rester «une exception», affirme le directeur national de santé publique Horacio Arruda. 
  • La santé publique ne prévoit pour l’instant pas de l’étendre à d’autres secteurs, comme le réclame l’opposition officielle qui estime que la mesure devrait s’appliquer à tous les employés de l’État.   

À l’ouverture de la commission parlementaire, le ministre de la Santé Christian Dubé avait admis hier matin que la vaccination obligatoire pourrait perturber les services du réseau de la santé.

Johanna Sabys