ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES, PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et chaque samedi:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

Réactions des 5 chefs de parti aux résultats

Publié le 4 oct. 2022
par Johanna Sabys
Réactions des 5 chefs de parti aux résultats

François Legault lors de son discours hier soir (Source: capture d’écran)

  • Les partis ont conservé leur ordre d’importance à l’Assemblée nationale par rapport à la précédente élection. Mais la Coalition avenir Québec a obtenu le «mandat fort» souhaité par François Legault. 
  • «Les Québécois ont envoyé un message fort», dit Legault. Le premier ministre réélu a indiqué que l’éducation, la santé et la lutte contre l’inflation et les changements climatiques seraient ses priorités pour ce second mandat. 

François Legault (réélu) 

Le chef de la Caq a assuré qu’il serait le premier ministre de tous les Québécois et remplirait ce second mandat avec «responsabilité» et «honneur».   

  • Selon lui, tous les partis sont en faveur de l’immigration au Québec, mais «son devoir de premier ministre» est de protéger et promouvoir le français. 
  • Il a dit qu’il allait discuter avec les autres chefs dans «les prochaines semaines» pour savoir «comment ils peuvent travailler ensemble pour les Québécois». 

Dominique Anglade (réélue)

La cheffe du Parti libéral a remercié sa famille et «son équipe libérale». Elle s’est réjouie d’avoir conservé le rôle d’opposition officielle. 

  • Selon elle, «le travail ne fait que commencer» pour les libéraux.   
  • Elle a assuré qu’elle allait continuer à «déployer la même énergie et la même ambition» pour un Québec qui «représente tous les Québécois». 

Gabriel Nadeau-Dubois (réélu)

Le porte-parole de Québec solidaire s’est dit «confiant» et «fier» de l’équipe, de la campagne et des candidats solidaires. 

  • Selon lui, QS est le seul parti d’opposition qui a résisté à la «vague caquiste». 
  • Il a affirmé qu’à chaque fois que François Legault fera «un pas en avant pour l’environnement», il sera «son partenaire», mais qu’à chaque fois qu’il fera «un pas en arrière», il sera «son adversaire».

Paul St-Pierre Plamondon (élu) 

Le chef du Parti québécois a exprimé son «immense sentiment de fierté» face aux résultats du PQ «au scrutin universel» [en nombre de voix], même s’ils n’ont pas conduit au nombre de sièges attendus. 

  • Selon lui, ces résultats prouvent qu’il est «possible pour un parti souverainiste de s’assumer», et que l’indépendance continue «de faire rêver» un grand nombre de Québécois. 
  • Il a affirmé qu’il continuerait à mener une «politique constructive», sans chercher «de chicanes», pour faire avancer les choses et «relever le débat au salon bleu».

Éric Duhaime (non élu)

Le chef du Parti conservateur a souligné que le PCQ est le parti qui a connu «la plus forte croissante» en passant de 1% des intentions de vote à 13% des voix. 

  • Selon lui, tous les autres partis d’opposition ont «décliné». 
  • Il s’est dit «confiant» et «content» pour l’avenir de son parti.

Johanna Sabys