ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS Entrepreneurs, gestionnaires et professionnels du Québec

Voici l’info qu’il vous faut: pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour en semaine

Les Canadiens partis à l’étranger pendant les fêtes pourront-ils recevoir 1000 $ d’Ottawa à leur retour de voyage?

Publié le 3 janv. 2021
par Johanna Sabys

Le député libéral Pablo Rodriguez (Source: Twitter)

  • Non. Le leader du gouvernement à la Chambre des communes, Pablo Rodriguez, a assuré hier que le gouvernement s’active pour régler ce point rapidement: «c’est inacceptable que des gens puissent profiter du système».
  • Le gouvernement dit n’avoir pas eu conscience avant samedi que la Prestation canadienne de maladie pour la relance économique (PCMRE) pouvait être demandée par des Canadiens au retour d’un voyage d’agrément. 

La loi prévoit que la PCMRE offre 500 $ par semaine, pour un maximum de deux semaines, soit 1000 $ au total, à toute personne salariée ou travailleuse indépendante qui est incapable de travailler:

  • parce qu’elle est atteinte ou pourrait être atteinte de la Covid-19;
  • parce qu’on lui a demandé de s’isoler à cause de la Covid-19; ou
  • parce que son état de santé la met plus à risque de contracter le virus.

Selon Pablo Rodriguez, le gouvernement a pris connaissance par les médias de la brèche dans la loi.

  • Cette brèche permettrait à des Canadiens qui doivent s’isoler pendant 14 jours après être revenu au pays de toucher la PCMRE s’ils perdent leurs revenus parce qu’ils ne peuvent pas se rendre à leur lieu de travail.
  • L’opposition a largement critiqué le gouvernement Trudeau, et l’information a déclenché un tollé dans les médias sociaux, au moment où plusieurs reprochaient déjà à des gens d’être partis en voyage pendant les fêtes alors que la pandémie fait toujours rage.

En entrevue à RDI, Pablo Rodriguez a évoqué la possibilité d’amender la loi.

  • «On explore toutes les façons possibles de régler ça, explique Pablo Rodriguez. À aucun moment ce n’était prévu pour des personnes qui décident d’aller prendre des vacances dans le Sud.»
Johanna Sabys