ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Jeune entreprise québécoise innovante

HerbiaEra vous transforme en jardinier d’intérieur, sans effort

Mis à jour le 14 mars 2022
par Patrick Pierra

Alexandre Boucher Doddridge, cofondateur et PDG de HerbiaEra

  • Vous n’avez pas le pouce vert? Vous n’avez pas non plus de cour arrière? Aucun problème, vous pouvez quand faire pousser du basilic, et bientôt d’autres herbes et des fruits et légumes… sans vous fatiguer.
  • La jeune entreprise de Québec HerbiaEra a conçu pour vous aider une petite jardinière intelligente. Donnez-lui seulement un peu d’eau de temps en temps, quand votre téléphone vous rappelle de le faire; éclairez-la convenablement; et vous deviendrez horticulteur presque sans vous en apercevoir.

Le problème auquel s’attaque l’entreprise: l’accessibilité alimentaire, parce que l’urbanisation a éloigné la population des lieux de production alimentaire.

«Pourquoi faire venir des laitues de Californie alors qu’on a tout ce qu’il faut pour les faire pousser chez nous?», demande Alexandre Boucher Doddridge, cofondateur et PDG de HerbiaEra.

Avec son ami Anthony Bisson, avec qui il étudiait en génie des systèmes électromécaniques à l’Université du Québec à Rimouski (UQAR), il a cherché comment utiliser la technologie pour favoriser la microagriculture familiale (homefarming).

La solution: offrir aux gens une façon ultrasimple de faire pousser chez eux des végétaux comestibles.

Cette solution prend la forme d’une petite jardinière carrée de 24 cm de côté, en bois et plastique recyclé.

Elle vient avec un bloc substrat – la matière dans laquelle la plante peut pousser et se développer – qu’il suffit de poser en haut de la jardinière.

  • Ce bloc est une innovation.
  • «Il contient déjà les semences et tous les nutriments dont la plante a besoin pour sa croissance», explique Alexandre Boucher Doddridge.

L’essentiel des nouvelles importantes chaque jour en 10 minutes? C’est ce que vous offrent, par courriel, les deux bulletins de nouvelles quotidiens d’InfoBref. Simples, clairs et utiles. Faites comme plus de 10 000 Québécois·es, essayez-les: abonnez-vous gratuitement ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


Les premières plantes disponibles sont deux sortes de basilic.

La jardinière vient avec une application mobile.

  • Elle donne quelques conseils pratiques à l’horticulteur en herbe, et lui rappelle à quels moments mettre de l’eau dans un réservoir au fond de la jardinière.

Ce remplissage est beaucoup moins fréquent qu’un arrosage traditionnel, parce que le bloc substrat va lui-même chercher l’eau dans le réservoir.

  • L’eau monte par capillarité dans une tige verticale en feutre, au rythme des besoins en eau de la plante.

Outre l’eau, la plante n’a besoin que de lumière.

Elle pousse jusqu’à maturité dans la jardinière, pendant une période de 6 à 8 mois, ce qui évite la nécessité d’une transplantation.

Le modèle d’affaires est simple.

HerbiaEra vend sa jardinière par Internet au prix de 190 $. Elle vient avec 2 blocs substrat et l’application mobile d’accompagnement.

Lorsque les deux premières cultures sont terminées, on peut acheter d’autres blocs substrat pour les remplacer.


Suivez l’actualité des entreprises technologiques québécoises dans la section AFFAIRES d’InfoBref en vous abonnant gratuitement à notre infolettre quotidienne InfoBref Matin : cliquez ici ou sur le bouton Infolettres en haut à droite


Où en est l’entreprise actuellement?

Fondée en 2018, elle a passé plusieurs années à développer sa technologie, qui est en cours d’être brevetée.

HerbiaEra a recueilli 282 000 $ par la plateforme de sociofinancement La Ruche.

L’entreprise bénéficie présentement d’un accompagnement au sein de l’incubateur-accélérateur Le Camp.

Elle emploie actuellement 4 personnes à temps plein, et 3 mentors y collaborent activement.

Elle a livré ses 750 premières jardinières à des clients à la fin de l’an dernier.


Entrepreneur·e·s, restez à l’affût des nouvelles économiques, financières, technologiques et politiques qui vous concernent en seulement quelques minutes par jour: abonnez-vous aux infolettres gratuites d’InfoBref ici ou en cliquant sur Infolettres en haut à droite


Prochaines étapes

«On améliore notre capacité de production pour pouvoir livrer de plus grandes quantités afin d’attaquer les grandes villes canadiennes comme Toronto et Vancouver, et le nord-est des États-Unis», explique l’entrepreneur.

«Mais on le fait avec le souci de rester ancré dans notre région: à l’exception des composants électroniques, tout ce que nous vendons est produit localement. C’est aussi une façon de minimiser notre empreinte écologique.»

L’entreprise va bientôt proposer d’autres cultures: tomates-cerises, piments forts, kale, lavande, capucine, petits poivrons et fraises.

HerbiaEra prépare aussi une jardinière de plus grand format.

  • Elle accueillera simultanément 4 blocs substrat et sera dotée d’un éclairage horticole, pour faciliter la culture en toute saison.

Alors que la société s’est concentrée jusqu’ici dans la vente aux particuliers, elle pourrait intéresser une clientèle professionnelle.

  • «On a constaté que notre substrat pouvait aussi bénéficier aux entreprises agricoles qui produisent en serre, parce qu’il réduit drastiquement le besoin en main-d’œuvre et en eau potable», note Alexandre Boucher Doddridge.

Ces développements amèneront l’entreprise à mener une première ronde de financement au cours des prochains mois.

Patrick Pierra