ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Jeune entreprise québécoise innovante

Élance rend votre entreprise plus respectueuse de la diversité

Publié le 5 sept. 2022
par Patrick Pierra

Tina Pranjic cofondatrice et coprésidente d’Élance

  • Même lorsqu’ils sont de bonne volonté, beaucoup d’employeurs ont du mal à offrir à leurs employés un environnement de travail entièrement respectueux des principes d’équité, de diversité et d’inclusion.
  • Pour les aider, la jeune pousse montréalaise Élance développe une plateforme numérique qui collecte des données et fournit des outils pour améliorer l’inclusivité des entreprises.

Le problème auquel s’attaque l’entreprise est les carences des employeurs en matière de diversité, équité et inclusion (DÉI, aussi connue sous le sigle ÉDI).

«Lorsque quelqu’un se sent victime de discrimination en milieu de travail, cela peut générer de l’insatisfaction, une perte de productivité et parfois même de la détresse psychologique», explique Tina Pranjic cofondatrice et coprésidente d’Élance.

Ce genre de situation nuit à l’ambiance de travail et à la motivation. Les impacts sont négatifs sur l’attraction et la rétention des talents.

  • «Les personnes issues de groupes minoritaires accordent une importance primordiale à l’inclusivité de leur milieu de travail», dit Tina Pranjic.
  • «Elles éviteront tout emploi où ils ne se sentent pas entièrement bienvenues.»

Pour améliorer la situation, il faut d’abord bien la comprendre.

Or, ce n’est pas toujours facile pour l’employeur, parce qu’il n’a pas un portrait complet de la situation: ses employés ne lui disent pas tout ce qu’ils pensent et ressentent.


L’essentiel des nouvelles importantes chaque jour en 10 minutes? C’est ce que vous offrent, par courriel, les deux bulletins de nouvelles quotidiens d’InfoBref. Simples, clairs et utiles. Faites comme plus de 10 000 Québécois·es, essayez-les: abonnez-vous gratuitement ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


La solution que propose Élance est d’aider les employeurs à recueillir toutes les informations sur l’état actuel du milieu de travail qu’ils offrent, afin d’établir un diagnostic et un plan d’action pour l’améliorer.

Pour collecter l’information, on pourrait penser que l’approche à privilégier est un dialogue, lors d’une rencontre en face à face. Mais Tina Pranjic pense que ce n’est pas toujours la bonne approche.

«Il peut être difficile d’avouer des perceptions, des préjugés ou des sentiments négatifs, particulièrement devant des gens avec qui on a une relation professionnelle et peut-être personnelle, explique Tina Pranjic. Parfois ce sont les mêmes patrons ou collègues qui sont à l’origine du malaise.»

C’est pourquoi Élance mise sur une plateforme numérique.

Ce service en ligne permet d’abord de collecter des données auprès des employés et des gestionnaires, en leur proposant des questionnaires qu’ils remplissent seuls, de façon anonyme, sans sentir aucune pression.

Le fait que le service soit géré par une firme externe spécialisée, plutôt que par l’employeur, devrait aussi rassurer les répondants.

«Cela permet de récolter, de façon sécuritaire et anonymisée, des données sensibles difficiles à obtenir autrement en respectant les individus», dit Tina Pranjic.

Ensuite, le service en ligne sert d’outil pour améliorer la performance de l’entreprise en matière de DÉI.

Il propose des formations, des fiches aide-mémoire, et des jeux-questionnaires pour vérifier que les compétences ont bien été acquises.

Certains parcours de formation sont destinés aux gestionnaires, d’autres aux employés.

  • «Un environnement inclusif appartient à tout le monde, dit Tina Pranjic. Il est important d’offrir la formation autant aux employés qu’aux gestionnaires.»
  • Les formations sont adaptées au niveau hiérarchique de chaque personne et à ses responsabilités face à la DÉI.

Entrepreneur·e·s, restez à l’affût des nouvelles économiques, financières, technologiques et politiques qui vous concernent en seulement quelques minutes par jour: abonnez-vous aux infolettres gratuites d’InfoBref ici ou en cliquant sur Infolettres en haut à droite


Le modèle d’affaires est celui d’un service logiciel, vendu sous forme d’abonnement à des organisations.

  • Le prix de l’abonnement dépend du nombre d’employés.
  • Élance vise principalement les entreprises de 200 employés et plus.

«Beaucoup d’entreprises engagent des consultants en DÉI, puis paient des formations, dit Tina Pranjic. L’accès à une plateforme en ligne spécialisée leur offre un service complet et clé en main, tout en réduisant leurs dépenses.»

Actuellement, Élance emploie 6 personnes.

Déjà, une quinzaine d’organisations ont utilisé une première version de sa plateforme.

Élance fait partie des 20 jeunes PME sélectionnées cette année dans le programme Bourse+ de Startup Montréal[Découvrez d’autres jeunes entreprises québécoises innovantes rencontrées par InfoBref.]


Suivez l’actualité des entreprises technologiques québécoises dans la section AFFAIRES d’InfoBref en vous abonnant gratuitement à notre infolettre quotidienne InfoBref Matin : cliquez ici ou sur le bouton Infolettres en haut à droite


Les projets de l’entreprise sont de terminer l’an prochain le développement d’une deuxième version de la plateforme en ligne.

«Nous allons y inclure des fonctionnalités d’intelligence artificielle, précise Tina Pranjic. Plus notre plateforme sera utilisée par un grand nombre d’organisations, plus nous aurons de données statistiques sur la situation réelle de la DÉI en entreprise.»

  • L’IA pourra analyser ces données et, à terme, établir des corrélations qui permettront de guider les entreprises sur le chemin à parcourir pour améliorer leur performance.
  • Elle leur permettra aussi de se comparer à leur concurrence afin de se positionner en tant qu’employeur ‟de rêve”.»

Pour financer ce développement, Élance se prépare à mener un premier tour de financement.

Par la suite, l’entreprise souhaite commercialiser son service-logiciel à travers l’Amérique du Nord et grandir rapidement.

Patrick Pierra