ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Plusieurs milliardaires américains n’ont payé que peu ou pas d’impôts fédéraux sur le revenu

Mis à jour le 27 mars 2022
par Félix Côté

(Source: Pixabay)

  • Les 25 Américains les plus riches, dont Jeff Bezos, Warren Buffet et Elon Musk, ont payé relativement peu d’impôt fédéral sur le revenu – et parfois aucun – entre 2014 et 2018, selon une analyse de l’agence de presse d’investigation ProPublica.
  • L’analyse démontre que, entre 2014 et 2018, les 25 Américains les plus riches n’ont payé que 13,6 milliards $US en impôt, alors que leur richesse a augmenté de 401 milliards $US.

À partir de ces chiffres, ProPublica calcule que ce qu’elle appelle leur «taux d’imposition véritable» a été de seulement 3,4%.

Cela s’explique notamment parce qu’une grande partie de la richesse accumulée par les riches n’est pas considérée comme un revenu imposable.

  • C’est le cas par exemple de l’augmentation de valeur des actions dans les entreprises qu’ils dirigent, de leurs maisons de vacances et de leurs yachts.
  • Ces actifs ne sont imposés que s’ils sont vendus et qu’un gain est réalisé.

L’analyse de ProPublica révèle aussi que, de 2014 à 2018, les 25 Américains les plus riches ont payé en moyenne 15,8% en impôt fédéral sur leurs revenus.

  • C’est à peine plus que la moyenne du taux d’imposition fédéral de 14% qu’a payé, ces dernières années, un ménage américain ayant un revenu médian d’environ 70 000 $US.

En 2011, le fondateur d’Amazon Jeff Bezos n’a payé aucun impôt fédéral.

  • L’homme le plus riche de la planète a même reçu un crédit d’impôt de 4000 $US pour ses enfants. 

L’administration Biden souhaite revoir les règles fiscales américaines. 

  • Joe Biden a proposé de porter le taux marginal d’imposition le plus élevé de 37% à 39,6%, ce qui annulerait les baisses d’impôt de 2017 du président Trump.
  • Des législateurs défendent l’idée d’imposer aux Américains dont la valeur nette dépasse 50 millions $US une taxe de 2% sur la portion de leur valeur nette au-dessus de ce montant. 
Félix Côté