ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS ET
PROFESSIONNELS

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos bulletins d’information. Vous ne recevrez pas de courriels de partenaires commerciaux et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Entrevue

Non, les mesures sanitaires ne seront pas levées en début d’année

Publié le 24 nov. 2021
par Johanna Sabys

(Source: S&B Vonlanthen / Unsplash)

  • François Legault a affirmé que «la grande majorité» des règles sanitaires pourront être levées lorsque les 5 à 11 ans seront vaccinés. Le premier ministre a précisé la semaine dernière qu’il faudrait, pour cela, atteindre un taux de vaccination de 80%. 
  • Or, le professeur André Veillette, immunologiste à l’Institut de recherches cliniques de Montréal, explique à InfoBref que, si on arrive à atteindre un taux de 80% dans cette tranche d’âge, ce ne sera pas avant le printemps. Et, d’ici là, il faudra gérer «la baisse de protection» de ceux qui ont reçu 2 doses. 

Le premier ministre a fixé l’objectif de 80% pour encourager les parents à faire vacciner leurs enfants, croit le professeur André Veillette. 

Il observe que, avec un intervalle de 8 semaines entre les 2 doses, les enfants qui seront vaccinés dans les prochains jours ne pourront pas obtenir la 2e avant fin janvier. 

S’il faut atteindre un taux de 80%, «cela risque de nous amener au printemps».

Legault a reconnu mardi qu’il n’aurait «peut-être pas dû» affirmer que la majorité des mesures seraient levées lorsqu’un taux de 80% sera atteint chez les 5 à 11 ans. 

Avant d’en finir avec les mesures sanitaires, selon l’immunologiste, il faudra: 

  • vacciner le maximum d’enfants; 
  • surveiller la situation épidémiologique; et 
  • proposer une 3e dose de vaccin à toute la population pour faire face à «la baisse de protection» plusieurs mois après la 2e dose. 

Sans parler de reconfinement, un retour en arrière est encore possible, dit André Veillette.  

  • Certaines mesures pourraient revenir, comme le télétravail, le port du masque au secondaire ou encore l’interdiction des karaokés. 

Il faut quand même célébrer le fait que la situation s’améliore au Québec, note l’immunologiste. 

«Toutes les mesures ne seront peut-être pas levées au printemps, mais nous sommes capables de mener des vies à peu près normales.»

Johanna Sabys