ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS ET
PROFESSIONNELS

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos bulletins d’information. Vous ne recevrez pas de courriels de partenaires commerciaux et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Les Canadiens préfèrent les véhicules utilitaires sport, et c’est un problème pour l’environnement

Publié le 20 juin 2021
par Johanna Sabys

(Source: Pixabay)

  • Les véhicules utilitaires sport (VUS) sont le type de véhicule le plus apprécié des Canadiens, selon une étude du Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (Cirano): ils donnent aux VUS une note d’appréciation globale de 71/100, contre 66/100 aux berlines, 49/100 aux camionnettes et 39/100 aux fourgonnettes.
  • Équiterre, l’organisation environnementale qui a commandé l’étude, demande au gouvernement fédéral de mieux réglementer les publicités automobiles – susceptibles d’influencer les goûts des consommateurs – pour qu’elles soient plus cohérentes avec les engagements climatiques du pays. 

Les consommateurs sont induits en erreur par les tactiques de marketing des constructeurs, soutient Équiterre. 

Le sondage, mené en novembre 2020 et dévoilé récemment, montre en effet que la publicité a réussi à associer les VUS aux notions de liberté et de plein air, et au concept de famille.

Près de 80% des véhicules vendus au Canada sont des VUS, des camionnettes et des fourgonnettes.

  • Les femmes et les 25-34 ans sont les principaux groupes démographiques qui ont la plus forte intention d’acheter des VUS.

Selon Équiterre, l’augmentation du nombre de VUS serait une cause importante de l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre au Canada.

Pour limiter la pollution causée par l’augmentation des ventes de VUS, l’organisme propose:

  • d’instaurer de nouvelles taxes fédérales sur la vente de nouveaux VUS et camionnettes; 
  • de renforcer les normes d’émissions de GES et d’autres polluants des véhicules;
  • d’instituer une norme VZE (véhicule zéro émission) fédérale stricte; et
  • d’offrir d’autres incitatifs financiers pour les acheteurs de véhicules électriques.
Johanna Sabys