ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS ET
PROFESSIONNELS

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos bulletins d’information. Vous ne recevrez pas de courriels de partenaires commerciaux et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Bell et Telus s’opposent à l’achat par Québecor d’ondes 5G dans l’Ouest canadien

Publié le 30 août 2021
par Félix Côté

(Source: Unsplash)

  • Vidéotron, filiale de Québecor, a acheté 294 blocs de spectre d’ondes pour les télécommunications sans fil 5G en Colombie-Britannique, en Alberta et au Manitoba, dans le cadre d’une enchère organisée par le gouvernement fédéral.
  • Mais Bell et Telus, exclus de cette vente, croient que Vidéotron n’aurait pas dû y participer.

La vente organisée par le gouvernement visait à stimuler la concurrence. 

  • Cette vente était une portion de l’enchère générale pour allouer des ondes 5G – pour «5e génération» de réseaux sans fil.
  • Elle devrait permettre à de petits joueurs de l’industrie des télécommunications d’acheter certains blocs d’ondes à meilleurs prix que les autres blocs achetés par les plus gros fournisseurs.
  • Dans le cadre de la vente pour petits fournisseurs, Québecor a acheté 294 blocs pour 830 millions $. 

Or, Bell et Telus accusent le gouvernement de ne pas avoir respecté les règles de la vente. 

  • Organisée par le ministère de l’Industrie, la vente de blocs «pour petits fournisseurs» était réservée aux entreprises qui ont déjà des activités dans les provinces concernées, soit la Colombie-Britannique, l’Alberta et le Manitoba.
  • Selon Bell et Telus, Vidéotron aurait dû être exclue puisqu’ils estiment que l’entreprise n’exploite aucun réseau de téléphonie cellulaire dans ces provinces. 

Le ministère a défendu son choix en affirmant que Vidéotron a une présence commerciale dans ces régions via sa filiale Fibrenoire, acquise en 2016.

  • Fibrenoire offre aux entreprises un service de fibre optique. 

Mais Bell et Telus ont porté plainte à la Cour fédérale. 

  • Elles plaident que Fibrenoire ne fournit pas de services de télécommunications commerciales au grand public dans les régions concernées, comme l’exigeaient les règles d’enchères. 
  • Bell et Telus demandent à la cour de bloquer l’achat et de reprendre l’enchère. 
Félix Côté