ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Débat officiel des chefs fédéraux en français – voici l’essentiel

Mis à jour le 9 sept. 2021
par Johanna Sabys

(Source: Twitter)

  • Les chefs du Parti conservateur, du Parti libéral, du Parti vert, du NPD, et du Bloc québécois ont débattu hier soir en français, en direct du Musée canadien de l’histoire, à Gatineau, à moins de 2 semaines du scrutin fédéral.
  • Ils ont répondu aux questions de plusieurs journalistes et citoyens, et de l’animateur du débat Patrice Roy, notamment sur la pandémie et la santé, la pénurie de main-d’œuvre et la crise climatique.   

PANDÉMIE ET SANTÉ 

Pour le chef libéral Justin Trudeau: 

  • Il n’y a «pas de débat» sur la vaccination, c’est «la façon de s’en sortir». 
  • Trudeau a surtout annoncé qu’il augmenterait de 25 milliards $ les transferts en santé aux provinces – qui réclament une hausse de 28 milliards $ – mais «pas sans condition». 

Pour le chef conservateur Erin O’Toole:

  • Les vaccins sont «primordiaux» et «sécuritaires», mais ce n’est pas le moment d’avoir «une approche qui divise» les Canadiens. 
  • O’Toole promet toujours une augmentation des transferts en santé de 60 milliards $ sur 10 ans – à raison d’une hausse de 6% par an. 

Le chef néo-démocrate Jagmeet Singh promet des soins en santé mentale gratuits pour s’assurer que les gens ont accès à ce «service essentiel». 

Le chef bloquiste Yves-François Blanchet croit que si l’argent réclamé par les provinces avait été versé avant la pandémie par Ottawa, leurs systèmes de santé auraient été «plus robustes et plus efficaces» pour y faire face. 

La cheffe du Parti vert Annamie Paul ne veut  pas «culpabiliser les non-vaccinés», mais plutôt essayer de leur parler, et il est «triste», dit-elle, que la santé publique soit «politisée».

PÉNURIE DE MAIN-D’ŒUVRE 

Justin Trudeau

  • Le gouvernement libéral a mis en œuvre des programmes de formation, des incitatifs à l’embauche pour augmenter les salaires des employés, et il a favorisé l’immigration. 
  • Ce n’est pas la pandémie ni la PCRE qui ont créé la pénurie, et l’aide d’urgence a déjà été baissée à 330 $ par semaine. 

Erin O’Toole:

  • Il promet «plus de pouvoir en immigration» au Québec, notamment pour embaucher des travailleurs dans le secteur agricole. 
  • Il arrêterait les programmes d’urgences s’il n’y a pas de risque de 5e vague. 

Jagmeet Singh:

  • L’immigration serait une solution, ainsi que l’éducation, et la formation dans les industries qui peuvent recruter. 
  • Il faut continuer d’aider les gens. La PCRE ne les empêche pas de retourner travailler, il faut avant tout leur offrir de «bons salaires». 

Yves-François Blanchet: 

  • Pour créer plus de richesse avec moins de monde, il faut surtout «améliorer la productivité», et ouvrir l’immigration à des gens capables de travailler en français au Québec. 
  • Il faut suspendre la PCRE à compter de fin octobre, sauf dans les arts et le tourisme. 

 Annamie Paul:

  • «Immigration, formation, collaboration, coordination» avec les entreprises pour savoir où sont les lacunes et comment les remplir. 
  • Certains Canadiens ont encore besoin des aides d’urgence pour survivre. 

L’essentiel des nouvelles importantes chaque jour en 10 minutes? C’est ce que vous offrent, par courriel, les deux bulletins de nouvelles quotidiens d’InfoBref. Simples, clairs et utiles. Faites comme plus de 10 000 Québécois·es, essayez-les: abonnez-vous gratuitement ici ou en cliquant Infolettres en haut à droite


ENVIRONNEMENT 

Justin Trudeau

  • Les libéraux ont un plan «ambitieux»: les émissions du secteur gazier et pétrolier sont plafonnées, et elles vont progressivement baisser jusqu’à atteindre «net zéro». 
  • Selon le chef libéral, les experts disent que son parti est le seul à avoir un plan climatique crédible, les autres partis se basent sur la «pensée magique». 

Erin O’Toole: 

  • Les conservateurs ont un plan avec «beaucoup de détails» pour atteindre les objectifs de Paris, mais O’Toole reconnaît qu’il doit «rétablir la confiance sur cet enjeu».
  • Le PCC veut réduire les émissions en créant des emplois, et en laissant les Canadiens décider comment ils vont réduire leur empreinte carbone, avec son système de «compte épargne personnel». 

Jagmeet Singh

  • Le NPD fera face à la crise climatique mieux que le gouvernement de Justin Trudeau, qui a, dit-il, «manqué toutes les cibles».

Yves-François Blanchet: 

  • Il sera «impossible» de réduire les émissions en augmentant l’exploitation et l’exportation de pétrole, il faut créer de la richesse avec les énergies vertes, et lâcher les hydrocarbures. 

Annamie Paul

  • C’est «une source d’angoisse» pour la cheffe du Parti vert, qui croit être la seule capable de gérer la crise climatique, mais elle se dit prête à travailler avec les autres partis.
Johanna Sabys