L’aide de 295 millions $ accordée par Ottawa à une usine de Ford en Ontario fait rêver au Québec

Publié le 8 oct. 2020
par Alain McKenna

(Source: Ford Canada)

  • «Le Canada a le potentiel d’être un chef de file dans la fabrication de véhicules électriques», a dit Justin Trudeau en annonçant cet investissement.
  • «On compte maintenant sur [le gouvernement fédéral] pour investir au Québec afin de fournir les batteries de ces véhicules et pour soutenir la transition de l’industrie d’ici, comme il le fait avec l’automobile en Ontario», a réagi Sarah Houde, PDG de Propulsion Québec, qui représente la plupart des acteurs de cette industrie.

Le plus gros investissement du genre en 15 ans

Le premier ministre a annoncé hier qu’Ottawa égalera l’investissement du gouvernement de l’Ontario dans l’usine de Ford à Oakville. À terme, 3000 employés devraient y assembler des véhicules électriques.

  • Le coût total de la transformation de cette usine est évalué à 1,8 milliard $.
  • À la fin septembre, le syndicat des travailleurs canadiens de l’automobile avait déjà souhaité que cet investissement en entraîne d’autres ailleurs dans l’industrie canadienne.

Des batteries québécoises dans des autos ontariennes?

Pendant que l’Ontario espère devenir un important fabricant de véhicules électriques, le Québec, lui, aimerait lui fournir les composants nécessaires à leur fabrication.

  • Ottawa ferait d’une pierre deux coups en misant «sur l’expertise et les ressources naturelles du Québec pour fournir des batteries aux véhicules ontariens», soutient Sarah Houde, de Propulsion Québec.
  • Elle ajoute que le fédéral pourrait aussi «accompagner les fabricants de véhicules à essence faits au Québec».
Alain McKenna