ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Entrevue

Les touristes pourront compenser les émissions de leur séjour à Montréal

Mis à jour le 11 août 2022
par Johanna Sabys

Manuela Goya (Source: Monic Richard /Tourisme Montréal)

  • À compter de cet été, les personnes qui visiteront Montréal auront un outil pour compenser, à la fin de leur séjour, l’empreinte carbone de leur voyage, y compris pour le transport, l’hébergement et la restauration. 
  • Des compagnies aériennes proposent déjà de compenser les émissions de GES des vols. Manuela Goya, v.-p. au développement de la destination et aux affaires publiques de Tourisme Montréal, explique à InfoBref comment les touristes pourront bientôt compenser l’ensemble de leur séjour.  

Tourisme Montréal va mettre en place au cours de l’été un calculateur de gaz à effet de serre (GES), en partenariat avec Aéroports de Montréal et avec le programme de compensation de GES Carbone Boréal.

  • La mesure sera officiellement annoncée ce mardi lors du Sommet climat Montréal.

«C’est une grande première chez nous, dit Manuela Goya. Pour l’instant, seuls des pays comme l’Islande ou la Nouvelle-Zélande proposent de tels calculateurs.»

Les touristes n’auront aucun calcul à faire

Les calculs seront effectués par le calculateur de Carbone Boréal en fonction des modes de transport, d’hébergement, de restauration et des activités des voyageurs.  

La compensation pourra être versée en ligne à la fin du séjour.  

Avec les fonds récoltés, Carbone Boréal plantera des pins au nord de la ville de Saguenay. 

«Les moyens de compenser sont encore limités, indique Manuela Goya. Mais plus les gens compenseront, plus les outils seront diversifiés.»  

D’autres actions sont prévues

Cette possibilité offerte de compenser des émissions de GES n’est qu’une des actions qui seront mises en œuvre d’ici la fin de l’été. 

Les touristes veulent contribuer à la destination, affirme Manuela Goya.  

Ils viennent à Montréal parce que c’est une ville accueillante et festive, dit-elle, mais on espère qu’ils choisiront aussi désormais Montréal pour son tourisme durable. 

Johanna Sabys