ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS ET
PROFESSIONNELS

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos bulletins d’information. Vous ne recevrez pas de courriels de partenaires commerciaux et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

La montréalaise Spark Microsystems veut imposer sa technologie sans fil qui surpasse la norme Bluetooth

Publié le 5 avr. 2021
par Alain McKenna

(Source: Spark Microsystems)

  • Reposant sur le protocole ultra-wideband (UWB), la technologie mise au point par Spark Microsystems permet d’échanger des données cinq fois plus rapidement que le signal Bluetooth. Elle consomme aussi 40 fois moins d’énergie que la plus récente version à faible énergie de Bluetooth (BLE).
  • Essaimée de l’ÉTS et de son incubateur Centech, l’entreprise montréalaise vient de lever 18 millions $ pour l’aider à commercialiser sa technologie et tenter de l’imposer dans l’industrie des semi-conducteurs comme une référence pour les appareils connectés de prochaine génération.

La technologie sans fil de Spark se situe en quelque sorte entre les protocoles Bluetooth et WiFi.

  • Elle permet de transmettre un volume important de données sur une distance relativement courte.
  • Elle convient à des applications de communication entre objets connectés situés à proximité l’un de l’autre, comme un ordinateur personnel ou une console de jeux vidéo, un moniteur, un contrôleur et un casque d’écoute.

Surtout, la technologie de Spark réduit à presque rien les délais de transmission des données sans fil, ce qui en fait une solution idéale dans des applications de réalité virtuelle et de vêtements connectés, explique à InfoBref Frédéric Nabki, enseignant à l’ÉTS et cofondateur de Spark.

  • «On peut remplacer ou compléter Bluetooth. On peut aussi utiliser notre technologie là où le Bluetooth ne peut tout simplement pas fonctionner à l’heure actuelle.»
  • «Par exemple, on peut faire disparaître les câbles qui relient divers accessoires à un casque de réalité virtuelle, et alléger le casque pour qu’il puisse être porté confortablement sur la tête.»

Maintenant que Spark a terminé le développement de sa technologie, la prochaine étape est de l’intégrer dans les produits de fabricants grand public.

  • Frédéric Nabki s’attend à ce que les premiers appareils utilisant le protocole de Spark soient mis en marché au cours des prochains mois.
Alain McKenna