ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS ET
PROFESSIONNELS

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos bulletins d’information. Vous ne recevrez pas de courriels de partenaires commerciaux et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Construire plus de logements: est-ce la seule solution à l’inflation immobilière?

Publié le 2 sept. 2021
par Félix Côté

(Source: Unsplash)

  • Pour résorber la flambée des prix sur le marché immobilier québécois, la seule solution est de construire plus de logements pour réduire le déséquilibre, prône l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ).
  • Mais les principaux partis politiques, qui ont fait de l’accès au logement l’un de leurs principaux chevaux de bataille dans la campagne fédérale en cours, promettent certes quelques mesures pour construire de nouveaux logements, mais aussi plusieurs incitatifs financiers pour aider les ménages à se loger. 

L’APCHQ estime qu’il manque entre 40 000 et 60 000 logements au Québec.

Accélérer le rythme des mises en chantier permettrait, selon l’APCHQ:

  • de résorber la pénurie; et 
  • de faire diminuer la pression sur les prix.

Pour augmenter le nombre de constructions, l’association demande aux gouvernements: 

  • de limiter les taxes que doivent payer les promoteurs (comme les redevances de transport, les frais de parc, les taxes d’amélioration locale); et
  • de renoncer à une part de la TPS et de la TVQ sur les habitations abordables neuves, autant pour les logements locatifs que les logements pour propriétaires-occupants. 

Les critères de remboursement des taxes pourraient être «modulés selon plusieurs éléments», suggère dans un communiqué Paul Cardinal, directeur du Service économique de l’APCHQ.

  • Ces éléments pourraient comprendre le prix de l’habitation, sa vocation (occupation par le propriétaire ou location) ou encore le statut de l’acheteur (nouvel acheteur ou acheteur expérimenté).

Dans le cadre de la campagne électorale fédérale, les partis politiques promettent de construire plus de logements, mais pas seulement. 

  • Les libéraux veulent construire, maintenir ou rénover 1,4 million de logements et aussi offrir aux aspirants propriétaires divers incitatifs, comme l’instauration d’un nouveau compte d’épargne libre d’impôt pour accumuler une mise de fonds. 
  • Les conservateurs promettent de construire 1 million de nouveaux logements d’ici 3 ans. Ils veulent aussi faciliter l’accès à l’assurance hypothécaire dans les marchés immobiliers où les prix sont élevés. 
  • Le Bloc Québécois propose la création d’une taxe sur la spéculation immobilière et veut qu’Ottawa transfère plus d’argent aux provinces pour la construction de logements sociaux.  
  • Le NPD veut construire 500 000 nouveaux logements abordables en 10 ans et promet une aide financière allant jusqu’à 5000 $ aux locataires qui ont du mal à payer leur loyer. 
Félix Côté