ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Les entreprises québécoises pourront embaucher plus de travailleurs étrangers

Mis à jour le 11 oct. 2021
par Félix Côté

(Source: Tim Mossholder | Unsplash)

  • Québec et Ottawa ont conclu en fin de semaine dernière une nouvelle entente pour faciliter l’embauche de travailleurs étrangers par des employeurs québécois. 
  • Les gouvernements provincial et fédéral espèrent ainsi atténuer la pénurie de main-d’œuvre qui affecte actuellement plusieurs secteurs économiques au Québec. 

De nouvelles mesures assoupliront au Québec le Programme fédéral des travailleurs étrangers temporaires (PTET).  

  • Le seuil de travailleurs étrangers temporaires autorisé par lieu de travail passera de 10% à 20% pour les postes à bas salaires dans certains secteurs économiques, comme l’agriculture, le secteur manufacturier, l’hôtellerie et la restauration. 
  • Les demandes des travailleurs peu spécialisés bénéficieront d’un traitement simplifié.
  • Pour certaines professions, les employeurs pourront même embaucher des travailleurs étrangers en priorité. 

Un permis de travail ouvert transitoire permettra aux travailleurs étrangers qui attendent leur statut de résident permanent d’occuper l’emploi de leur choix. 

  • Ce permis de travail transitoire sera d’une durée initiale de 24 mois.
  • Il pourrait être renouvelé pour une période supplémentaire de 12 mois. 

Québec et Ottawa veulent délivrer plus rapidement les permis de travail.

  • Les 2 gouvernements créent le programme PMI+ qui bonifie le Programme de mobilité internationale (PMI) et doit permettre de délivrer plus rapidement 7 000 permis de travail.
  • Grâce à ce programme, les employeurs n’auront pas à fournir d’Évaluation de l’impact sur le marché du travail (EIMT) – ce qui simplifiera le processus d’embauche.

Le ministre du Travail Jean Boulet a indiqué que ces nouvelles mesures entreront bientôt en vigueur, sans indiquer de date précise.  

Félix Côté