ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

La Russie mène sa guerre en Ukraine aussi sur Internet

Publié le 27 sept. 2022
par Félix Côté

(Source: Unsplash)

  • Selon un rapport de Meta, l’entreprise américaine qui exploite Facebook et Instagram, la Russie a mis en ligne plusieurs copies identiques de sites web de média d’information occidentaux. Moscou se servirait de ce réseau de faux sites pour diffuser des fausses nouvelles anti-ukrainiennes et les partager sur les réseaux sociaux. 
  • Meta y voit «la plus grande et la plus complexe» opération de désinformation depuis le début de la guerre en Ukraine. 

Cette offensive de désinformation a commencé juin. 

Meta a recensé au moins une soixantaine de faux sites web créés par la Russie. 

Ce sont principalement des copies de sites de médias européens reconnus, comme le journal britannique The Guardian et l’hebdomadaire allemand Der Spiegel

  • Ces faux sites ressemblent en tout point à leur modèle, allant jusqu’à reprendre les photos et les signatures de journalistes. 
  • La différence est qu’ils publient du contenu majoritairement pro-russe et anti-ukrainien. 

La Russie aurait aussi lancé une pétition sur le site Change.org pour soutenir la théorie que l’Ukraine a mis en scène les meurtres de centaines de civils survenus à Boutcha, en Ukraine, au début de la guerre. 

La Russie partage ces contenus trompeurs sur les réseaux sociaux.  

  • Elle aurait aussi acheté de la publicité pour promouvoir ces fausses nouvelles. 

Depuis janvier, Facebook et Instagram ont supprimé 2000 faux comptes et 700 pages liées au réseau russe de faux sites de nouvelles. 

En parallèle, l’armée russe se coordonnerait avec des pirates informatiques pour mener des cyberattaques pour soutenir sa guerre en Ukraine. 

  • Des chercheurs de Google ont déclaré lundi dans un rapport qu’ils n’avaient jamais observé autant de cyberattaques coordonnées venant de la Russie. 
Félix Côté