ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

La première phase du REM pourrait coûter 2,5 milliards $ de plus que prévu

Mis à jour le 3 juin 2021
par Félix Côté
  • Selon un rapport de l’Institut de recherche en économie contemporaine (Iréc), le Réseau express métropolitain de l’Ouest pourrait coûter 9 milliards $, plutôt que les 6,5 milliards $ actuellement estimés par le gouvernement. 
  • La contribution au projet que le gouvernement du Québec doit faire pendant 99 ans correspond, en pratique, au rendement escompté par la Caisse de dépôt et placement du Québec, qui a investi dans le projet. La contribution du gouvernement reviendrait à rembourser trois fois l’investissement de CDPQ Infra.

L’Iréc avance que le montant de 238 millions $ que le gouvernement du Québec s’est engagé à verser annuellement à l’Autorité régionale de transport métropolitain est de 10 à 20 millions $ supérieur à ce qu’aurait coûté le remboursement annuel d’un emprunt pour le projet si la Caisse n’y avait pas investi. 

De plus, le rapport souligne que plusieurs frais indirects gonfleront la facture totale:

  • L’ajout d’infrastructures électriques coûterait 338 millions $ à Hydro-Québec.
  • L’ajout de voies sur le pont Samuel-De Champlain coûterait 800 millions $ à Ottawa.

L’Iréc estime également que le gouvernement du Québec aurait à ce jour versé, en contributions indirectes, 1,2 milliard $ de plus que sa participation initiale de 1,3 milliard $ en capital-actions. 

Félix Côté