ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Projet du Rem de l’Est en gare de départ: le premier appel d’offres est lancé

Publié le 19 oct. 2021
par Patrick Pierra

Simulation d’une vue à bord d’un wagon du futur Rem de l’est réalisée par CDPQ Infra

  • CDPQ Infra, la filiale de la Caisse de dépôt et placement du Québec qui gère les projets du Réseau express métropolitain (Rem) à Montréal, a publié un avis au marché – un appel d’offres préliminaire – pour le deuxième volet: le Rem de l’Est.
  • Alors que le projet de deuxième branche du Rem est contesté par plusieurs intervenants, CDPQ Infra veut susciter l’intérêt de fournisseurs de partout dans le monde afin d’obtenir les meilleures propositions pour des travaux qui pourraient commencer en 2023.

La construction, échelonnée sur 6 ans, d’un réseau de 32 kilomètres avec 23 stations pourrait employer au total 60 000 personnes.

Le projet devrait être scindé en 4 contrats:

  • conception et exploitation du réseau de transports: un même opérateur accompagnera CDPQ Infra dans la conception générale du projet, puis prendra en charge son exploitation;
  • conception et construction des infrastructures de génie civil et aérien – donc, tous les travaux sauf le tunnel;
  • construction du tunnel de 8 km de la branche Marie Victorin, dans Montréal-Nord; et
  • fourniture du «matériel roulant» – essentiellement les trains.

Beaucoup d’incertitudes entourent encore le projet.

De nombreuses critiques se sont focalisées sur la structure aérienne prévue à partir du centre-ville.

  • Comme il s’agit de zones à forte densité, beaucoup craignent que le Rem de l’Est défigure l’architecture et affecte la vie sociale de plusieurs quartiers de l’est de la métropole.

Aucun minimum de «contenu québécois» n’est imposé dans les premiers appels d’offres du Rem de l’Est.

  • L’annonce, il y a 3 ans, que les voitures du premier volet du Rem seraient construites en Inde par Alstom avait été mal reçue.

Pour aller plus loin, lisez l’analyse politique de Bernard Descôteaux (parue en février): Métro, tramway, REM: Legault veut satisfaire les banlieues

Patrick Pierra