ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Entrevue

Québec en fait-il trop pour convaincre les non-vaccinés?

Publié le 24 janv. 2022
par Johanna Sabys

(Source: Towfiqu Barbhuiya / Unsplash)

  • Le ministre délégué à la Santé Lionel Carmant a annoncé lundi la mise en place de cliniques éphémères et d’une ligne téléphonique pour convaincre les quelque 540 000 adultes récalcitrants à se faire vacciner contre la Covid. 
  • Certes, «il faut aller chercher les non-vaccinés», mais il ne faut pas oublier les 3e doses des adultes, les 2e doses des enfants, ni les mesures qui permettraient de limiter le nombre d’infections, dit à InfoBref le professeur André Veillette, immunologiste à l’Institut de recherches cliniques de Montréal.

Après l’annonce d’une taxe pour les non-vaccinés et l’élargissement du passeport vaccinal, Québec «intensifie ses efforts», selon Lionel Carmant, dans les quartiers où le taux de vaccination est faible.  

  • Plusieurs cliniques temporaires doivent ouvrir leurs portes à travers la province cet hiver – la première ouvrira jeudi dans le CLSC Sainte-Catherine, à Montréal. 
  • Une ligne téléphonique va également être dédiée aux personnes qui hésitent encore à se faire vacciner. 

Québec réutilise une formule qui a fait ses preuves. 

L’été dernier, les cliniques éphémères avaient séduit les non-vaccinés. 

  • «On était alors passé de 1,2 million à 600 000 personnes non vaccinées», rappelle Lionel Carmant. 

Les efforts du gouvernement «en valent la peine», croit le professeur Veillette. 

«Il ne faut pas laisser tomber», dit-il. C’est important d’aller chercher «les gens socialement marginalisés et vulnérables pour lesquels il ne s’agit pas forcément d’un problème de volonté». 

Mais pour réellement améliorer la situation, selon l’immunologiste, il faut aussi encourager les gens à recevoir leur 3e dose, et à faire vacciner leurs enfants une 2e fois.

  • Seuls 9% des 5 à 11 ans sont adéquatement vaccinés. 

Et, surtout, ne pas oublier les mesures efficaces pour limiter la transmission du virus: 

  • distribuer des tests rapides à tous les Québécois; 
  • fournir de meilleurs masques; et 
  • régler les problèmes de ventilations déficientes – dans les écoles, mais également dans d’autres bâtiments comme les commerces.
Johanna Sabys