ENTREPRENEURS, PROFESSIONNELS, INVESTISSEURS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et un samedi par mois:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

Pourquoi le Danemark, la Norvège et l’Islande ont-ils suspendu l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca?

Mis à jour le 16 mai 2021
par Johanna Sabys
  • Les trois pays de l’Europe du Nord ont décidé de ne plus administrer le vaccin d’AstraZeneca pendant deux semaines «par précaution» – le temps de déterminer s’il existe un lien entre ce vaccin et quelques rares cas de caillots sanguins.
  • Au Québec, le directeur national de santé publique Horacio Arruda dit qu’aucune preuve n’indique que le vaccin d’AstraZeneca présente plus de risques que les autres. C’est également ce qu’assurent l’Agence européenne du médicament et le fabricant du vaccin. 

Le Danemark, la Norvège et l’Islande ont décidé une suspension après avoir eu connaissance de plusieurs cas graves. En Europe, sur cinq millions de personnes qui ont reçu une première dose du vaccin:

  • 30 personnes ont développé des caillots sanguins; et
  • une infirmière autrichienne est décédée d’une thrombose – un grave trouble de la coagulation sanguine.

Néanmoins, selon l’Agence européenne des médicaments, rien ne démontre que les personnes qui ont reçu le vaccin d’AstraZeneca courent le risque d’une plus forte coagulation sanguine.

  • Le nombre de cas de thrombose chez les personnes vaccinées n’est pas supérieur au nombre observé dans l’ensemble de la population.

Ailleurs en Europe, l’Autriche, l’Estonie, la Lituanie, la Lettonie et le Luxembourg ont uniquement interdit un lot de vaccins d’AstraZeneca – celui d’où était tiré le vaccin administré à l’infirmière autrichienne décédée. 

Johanna Sabys