ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Places en garderie: les 200 millions $ pour les services en milieu familial vont-ils régler la pénurie?

Mis à jour le 12 juil 2021
par Johanna Sabys

(Source: Pixabay)

  • Le ministre de la Famille Mathieu Lacombe a annoncé 200 millions $ sur 5 ans, et une série de mesures qui devraient créer de nouvelles places dans les services de garde en milieu familial.
  • Mais ce budget et ces mesures sont insuffisants pour les parents qui manifestaient hier devant l’Assemblée nationale à l’appel du mouvement Ma place au travail.

Québec se concentre sur les garderies en milieu familial.

  • En 7 ans, leur nombre est passé de 15 000 à 11 000 au Québec.
  • Selon Mathieu Lacombe, ces milliers de fermetures «expliquent en très grande partie le bond qu’on a vu sur la liste d’attente» pour trouver une place en garderie.

Avec ces 200 millions $, le ministère de la Famille offrira:

  • 3500 $ aux responsables d’un service de garde en milieu familial (RSG) qui s’engageront à assurer un service pendant au moins un an;
  • jusqu’à 6000 $ aux RSG qui accueillent 9 enfants;
  • 3000 $ aux RSG qui maintiennent au moins 6 places subventionnées pendant un an. 

Selon Québec, ces montants devraient permettre:

  • d’acheter des équipements; et
  • de compenser les dépenses additionnelles, comme l’embauche d’une assistante.

Les responsables qui répondent à plusieurs critères pourront cumuler ces aides. 

Des mesures suffisantes?

Le mouvement Ma place au travail, qui dénonce la pénurie de places en garderie, reconnaît que ces mesures pourraient aider à créer des places en milieu familial.

  • Mais ses membres réclament «des mesures concrètes pour les [50 000] parents qui attendent une place depuis des mois».  
  • Le mouvement demande à Québec de créer de nouvelles places en garderie, et d’améliorer les conditions de travail des professionnels de la petite enfance.
  • Selon le mouvement citoyen, «il reste encore de l’argent du fédéral [6 milliards $ sur cinq ans] pour aider les parents maintenant». 



Johanna Sabys