ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Des solutions contre la pénurie de main-d’œuvre? Le Conseil du patronat du Québec en propose une dizaine

Publié le 12 juil 2021
par Félix Côté

[Source: Unsplash]

  • Les hausses de salaire, l’ajout d’avantages sociaux et les primes à l’embauche ne sont pas suffisants pour contrer la pénurie de main-d’œuvre qui frappe le Québec, selon le Conseil du patronat du Québec (CPQ). 
  • Le CPQ propose d’aller plus loin avec une série de 10 mesures dont certaines visent les employeurs et d’autres, les gouvernements. Selon l’organisme, il faudrait mieux former les travailleurs, transformer l’assurance-emploi, et augmenter la formation en entreprise, la diversité et l’immigration. 

Les postes vacants sont en hausse au Québec. 

  • Selon le Conseil du patronat, il y en a plus de 180 000 actuellement, soit 60 000 de plus qu’il y a deux ans. 

Les effets du manque de personnel sur les entreprises:

  • Perte de contrats
  • Annulation d’investissements
  • Fermetures forcées 
  • Surcharges pour les employés et l’employeur
  • Impacts sur l’économie

Les améliorations des conditions de travail et les hausses de salaire ne seraient pas suffisantes pour attirer de nouveaux travailleurs, selon le CPQ. 

  • Elles ne créent pas de nouveaux travailleurs.
  • Elles ont plutôt pour effet de déplacer les travailleurs d’un poste à un autre. 

Les 10 pistes de solution que propose le CPQ:

  • Investir dans les nouvelles technologies, l’automatisation et la robotisation
  • Offrir des cours d’alphabétisation aux Québécois en situation d’analphabétisme (un sur deux)
  • Favoriser la formation en entreprise
  • Encourager l’emploi chez les 60-69 ans
  • Intégrer à l’assurance-emploi des mesures pour encourager la formation
  • Adapter les programmes pour les jeunes qui ne sont ni en emploi, ni aux études, ni en formation (NEEF)
  • Accélérer le virage vers la diversité
  • Mieux reconnaitre les acquis et les compétences
  • Assouplir les conditions du programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET) 
  • Rehausser les seuils d’immigration 

[Pour aller plus loin: détails des propositions

Félix Côté