ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS ET
PROFESSIONNELS

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos bulletins d’information. Vous ne recevrez pas de courriels de partenaires commerciaux et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Ottawa intervient pour sauver la ligne 5 d’Enbridge au Michigan

Publié le 11 mai 2021
par Johanna Sabys
  • Le gouvernement Trudeau a déposé un mémoire devant une cour du Michigan pour appuyer la poursuite de la médiation entre la société Enbridge et l’État américain.
  • La gouverneure du Michigan Gretchen Whitmer avait demandé à Enbridge de fermer son pipeline transfrontalier d’ici demain. À la veille de cet ultimatum, le ministre canadien des Ressources naturelles Seamus O’Regan réaffirme que la ligne 5 est «un lien essentiel sur les plans énergétique et économique entre le Canada et les États-Unis». 

Le Canada s’oppose à la fermeture du pipeline qui opère, selon lui, «en toute sécurité» dans le détroit de Mackinac, au Michigan, depuis 68 ans.

  • La ligne 5 transporte chaque jour 540 000 barils de pétrole brut léger et de gaz naturel aux raffineries du Québec et de l’Ontario, et à des États américains.

Dans le mémoire, préparé en collaboration avec le Québec, l’Ontario, l’Alberta, et la Saskatchewan, Ottawa:

  • soutient que l’affaire devrait être instruite par la Cour fédérale américaine, et non au niveau d’un État; et 
  • rappelle que les États-Unis se sont engagés – dans un accord de 1977 – à «ne pas nuire à l’exploitation des pipelines internationaux pour l’acheminement d’hydrocarbures».

Selon Ottawa, cette ligne transfrontalière est:

  • «le moyen le plus sûr et le plus efficace de transporter du carburant vers les raffineries et les marchés»; et
  • «une source d’énergie fiable pour le Michigan, l’Ohio, la Pennsylvanie, l’Ontario et le Québec. 

La cour devrait donc, selon Ottawa, s’opposer à la fermeture du pipeline, et laisser les gouvernements canadiens et américains régler ce différend.

La société Enbridge et l’État du Michigan ont entamé une médiation.

  • Selon le gouvernement Trudeau, des rencontres ont lieu régulièrement, et «cette démarche devrait mener à une solution». 
Johanna Sabys