ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Entrevue

Un nouveau fonds ESG montréalais est prêt à parier contre Meta / Facebook

Mis à jour le 10 août 2022
par Félix Côté

François Bourdon, associé directeur de Nordis Capital (Source: Nordis Capital)

  • Nordis Capital, une nouvelle firme d’investissement de Montréal, a lancé un fonds qui respecte des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG). Ce fonds parie contre certaines entreprises qui ne respectent pas ces critères en vendant à découvert leurs actions. Meta, la société mère de Facebook, fait partie des cibles que vise Nordis.
  • Pourquoi lancer un tel fonds? «Parce que le capitalisme doit se réformer et contribuer en apportant des solutions aux défis sociaux et environnementaux», dit à InfoBref François Bourdon, associé directeur de Nordis Capital. 

François Bourdon était, jusqu’à l’an dernier, chef des placements global chez Fiera Capital, une importante société de gestion de placements de Montréal. 

Le portefeuille de Nordis Capital est composé d’actions d’une cinquantaine d’entreprises, ainsi que de quelques obligations et matières premières. 

Ces investissements doivent refléter 6 «thèmes porteurs»: 

  • soins de santé
  • éducation
  • diversité
  • énergies renouvelables
  • lutte aux changements climatiques
  • alimentation 

«On identifie les gagnants et les perdants, par exemple les entreprises qui vont bénéficier de la transition énergétique», explique François Bourdon. 

Il cite en exemples:

  • Volkswagen, qui mise beaucoup sur le développement de voitures électriques; et
  • Microsoft, «un bon exemple pour la protection des données». 

La vente à découvert fait partie de la stratégie de Nordis Capital.

  • Ce type d’investissement, parfois contesté, permet de parier contre une entreprise et de faire un profit lorsque le prix de son action chute. 
  • François Bourdon mentionne quelques entreprises candidates à la vente à découvert, comme Imperial Brands, un fabricant de cigarettes, et Meta, société mère de Facebook, accusée de faire passer ses profits avant le bien-être de ses utilisateurs. 

Le fonds est doté de 34 millions $.

  • Son seul actionnaire actuel est le Programme des Gestionnaires en émergence du Québec (PGEQ), un fonds dont la Caisse de dépôt et placement du Québec est actionnaire et qui à pour vocation d’encourager les nouveaux gestionnaires de fonds québécois.

Nordis espère lever l’an prochain 100 millions $ supplémentaire auprès de nouveaux investisseurs, particuliers comme institutionnels. 

Félix Côté