ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·E·S ET
PROFESSIONNEL·LE·S

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Entrevue

General Motors s’associe à Recyclage Lithion, de Montréal

Publié le 22 sept. 2022
par Félix Côté

Batterie développée par General Motors (Source: GM)

  • General Motors a conclu un partenariat stratégique avec l’entreprise montréalaise Recyclage Lithion, qui se spécialise dans le recyclage des matériaux de batterie d’automobiles.
  • GM prend une participation dans Lithion. Le montant de cet investissement n’est pas dévoilé, mais le PDG de Lithion Benoît Couture assure à InfoBref que l’entente sera «un porteur de ballon fantastique» pour l’entreprise qu’il dirige. 

Le partenariat annoncé prévoit aussi que GM demande à ses fournisseurs de tester des matériaux recyclés par Lithion.

Ce partenariat ouvre les portes d’un important marché à Lithion. 

À partir de 2035, GM prévoit ne fabriquer que des véhicules à zéro émission. 

  • Le fabricant américain cherche déjà à alimenter ses chaines d’approvisionnement en matériaux nécessaires à la fabrication de véhicules électriques, comme le lithium que recycle Lithion. 

Par ailleurs, le partenariat «va donner un coup d’accélérateur» aux relations de Lithion avec les fabricants automobiles asiatiques, croit Benoît Couture. 

«L’entente avec GM n’est pas exclusive», précise-t-il. Ainsi, Lithion est libre de développer des ententes avec d’autres constructeurs automobiles.

L’ambitieux plan stratégique de Lithion prévoit d’ailleurs l’ouverture, d’ici 2035, de 25 usines de recyclage réparties dans plusieurs régions du monde, notamment en Europe et en Corée.  

L’entreprise teste sa technologie dans son usine pilote depuis 2020. 

Cette technologie permet, selon Lithion, de récupérer 95% des matériaux des batteries.

  • Le procédé est plus écologique que l’extraction minière: il permettrait, dit l’entreprise, de réduire de 75% la consommation d’eau et de 90% les gaz à effet de serre. 

L’inauguration d’une première usine commerciale est prévue l’an prochain. 

  • L’emplacement exact de cette usine n’est pas encore connu, mais elle doit être située dans la grande région montréalaise.

L’entreprise veut ensuite construire une usine d’hydrométallurgie, dont l’inauguration est prévue pour 2025.

Félix Côté