ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES, PROFESSIONNELS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et chaque samedi:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

Ottawa veut protéger la recherche canadienne contre des menaces liées à la sécurité nationale

Publié le 16 janv. 2024
par Johanna Sabys
Ottawa veut protéger la recherche canadienne contre des menaces liées à la sécurité nationale

(source: Adi Goldstein / Unsplash)

  • Le gouvernement fédéral a publié une liste d’une centaine d’organisations de recherche – majoritairement chinoises, mais aussi russes et iraniennes – qui sont affiliées à des organismes militaires ou de défense nationale et qui présentent un risque pour la sécurité nationale du Canada. 
  • À compter du printemps, les chercheurs canadiens qui travaillent dans des secteurs technologiques jugés «sensibles» ne pourront plus obtenir de financement fédéral s’ils collaborent avec l’une de ces organisations.  

Parmi les domaines de recherche visés:

  • Technologies informatiques de pointe
  • Technologies de cybersécurité
  • Technologies de stockage des données
  • Fabrication avancée de semi-conducteurs
  • Technologies de reconnaissance biométrique
  • Technologies radar avancées
  • Intelligence artificielle et technologie des mégadonnées

[liste complète sur le site du gouvernement]

Les travaux qui font appel à une technologie déjà existante ne sont pas visés.

Selon La Presse, dans presque toutes les universités québécoises, il y a actuellement des chercheurs qui travaillent avec des partenaires affiliés à des organisations qui figurent sur la liste noire fédérale.

Johanna Sabys