ENTREPRENEURS, GESTIONNAIRES et PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS ET
PROFESSIONNELS

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement chaque jour:

Les variants pourraient s’imposer avant qu’on ressente les bénéfices de la vaccination

Publié le 2 mars 2021
par Johanna Sabys

(Source: Bureau du premier ministre)

  • Le ministre de la Santé Christian Dubé a «peur» que les variants se propagent davantage. Québec prend cette menace en compte dans ses décisions, a-t-il dit hier, alors que François Legault doit se prononcer cet après-midi sur le maintien des mesures en vigueur.
  • On peut parler «d’une course entre les variants et la vaccination», explique à InfoBref le professeur en santé publique Benoît Mâsse. Et les dernières données semblent suggérer que «les variants vont prendre le dessus avant que les bénéfices de la vaccination soient substantiels». 

La situation reste pour l’instant stable, mais les variants pourraient faire grimper rapidement le nombre d’infections. Christian Dubé évoquait hier un «calme avant la tempête» en soulignant la progression du variant britannique dans la région de Montréal.

  • 12 à 15% de l’ensemble des cas positifs à la Covid-19 sont dus à un variant.
  • Si les variants continuent de se propager, «cela peut devenir très dangereux», craint Christian Dubé.

À 17 h, le premier ministre doit annoncer si les allégements en vigueur depuis le 26 février vont perdurer au-delà du congé scolaire.

François Legault avait dit que ces allégements devaient se prolonger après le 5 mars. Mais le directeur de la santé publique Horacio Arruda avait précisé que la situation devrait être réévaluée.

  • Québec a pris une journée de plus pour prendre sa décision. 

Le gouvernement doit rester prudent, croit Benoît Mâsse, «même s’il est difficile de revenir en arrière».

  • «On sait que l’assouplissement des restrictions sanitaires facilite la propagation des variants.»
  • La vaccination doit prendre plus d’avance sur les variants, dit-il, si Québec veut maintenir les assouplissements. 
Johanna Sabys