ENTREPRENEURS, PROFESSIONNELS, INVESTISSEURS ENTREPRENEUR·ES et
PROFESSIONNEL·LES

Voici l’info qu’il vous faut:
pertinente, utile et brève

Recevez gratuitement du lundi au vendredi:

et un samedi par mois:

Votre adresse servira uniquement à vous envoyer nos infolettres. Vous ne recevrez pas de courriels publicitaires et vous pourrez vous désabonner en tout temps.

InfoBref vous est offert gratuitement grâce au soutien de:

Entrevue

Les employeurs prévoient d’augmenter les salaires de 5% pour 2023

Mis à jour le 22 déc 2022
par Félix Côté
Les employeurs prévoient d’augmenter les salaires de 5% pour 2023

Anna Potvin, associée et chef de pratique, rémunération, chez Normandin Beaudry (Photo: Courtoisie)

  • 42% des organisations canadiennes ont révisé à la hausse les augmentations salariales qu’elles comptent offrir à leurs employés pour 2023, selon un sondage de la firme montréalaise Normandin Beaudry.
  • Au Québec, la hausse moyenne prévue est passée de 4,7% cet été à 5% cet automne. «La pénurie de main-d’œuvre est telle que les entreprises se préparent à augmenter encore plus leurs salaires», explique à InfoBref Anna Potvin, associée et chef de pratique, rémunération, chez Normandin Beaudry.

Pour se démarquer dans le contexte d’inflation, «plusieurs organisations augmentent leurs salaires d’entrée dans l’espoir d’attirer de nouveaux travailleurs», dit la spécialiste. 

«En faisant cela, ces organisations créent une pression sur les salaires de leurs employés plus anciens», qui veulent que leur rémunération continue de se démarquer du salaire de départ. 

Les grandes entreprises ont plus de mal à s’ajuster, observe Anna Potvin.  

«Les très grandes entreprises, souvent matures, ont généralement moins de marge de manœuvre pour augmenter rapidement les salaires parce qu’elles gèrent déjà leurs couts de manière optimale.» 

À l’opposé, les plus petites entreprises ont plus de latitude pour augmenter les rémunérations. 

Pour attirer de nouveaux employés, les employeurs ont avantage à leur proposer un salaire supérieur à la moyenne, observe Anna Potvin.

Pour retenir leurs employés, ils doivent trouver un équilibre entre augmenter les salaires et adopter d’autres mesures de rétention. Elle suggère de jouer sur des aspects tels que:

  • l’appartenance à l’organisation;
  • les autres composantes de la rémunération globale, comme les frais de santé et une assurance collective; et
  • la flexibilité du travail.
Félix Côté